Les deux cavaliers - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Les deux cavaliers

Les deux cavaliers (Two rode together, 1961)
Votre vote pour Les deux cavaliers
Imprimer
Acheter le dvd sur Amazon

LES DEUX CAVALIERS


Réalisé par : John Ford
Avec : James Stewart, Richard Widmark, Shirley Jones, Linda Cristal, John McIntire, Andy Devine, Henry Brandon, Willis Bouchey, Paul Birch, Harry Carey Jr, Olive Carey, Ken Curtis, Chet Douglas, Anna Lee, Jeanette Nolan, David Kent, Woody Strode, O.Z. Whitehead, John Qualen, Ford Rainey, Annelle Hayes, Mae Marsh
Scénario : Frank Nugent, d'après le roman de Will Cook : Comanche captives
Photographie : Charles Lawton Jr.
Musique : George Duning
Décors : Robert Peterson, James M. Crowe
Costumes : Frank Beetson
Montage : Jack Murray
Pays : Etats-Unis
Genre : Western
Durée : 1h49
Année : 1960
Production : Columbia
Titre original : Two Rode Together



Résumé du film

Un shérif corrompu (mais courageux) fait route avec un officier de cavalerie afin de libérer des otages, prisonniers des Indiens depuis de nombreuses années, trop nombreuses semble-t-il car les otages sont devenus eux-mêmes des Indiens et le retour à la "civilisation" blanche ne les tente pas du tout. Le shérif ramène cependant une femme espagnole et un jeune garçon blanc, devenu lui aussi un guerrier Comanche. De retour parmi les "siens", le jeune garçon, en tentant de se sauver, commet un meurtre et est lynché...



A propos du film

Sur un sujet proche de la prisonnière du désert, John Ford a réalisé un film d'un pessimisme assez noir, du moins en ce qui concerne les rapports du jeune enfant blanc devenu Indien avec les pionniers blancs. Le racisme frappe aveuglément et l'enfant n'en est pas exclu. Ayant tué, l'enfant est lynché non pas pour le meurtre lui-même que pour la race à laquelle il appartient sans pourtant en avoir la couleur. C'est le milieu dans lequel l'enfant a vécu qui détermine en fin de compte sa race, plus que la loi du sang.
John Ford n'exploite pas véritablement le thème sous-jacent du scénario, préférant s'attarder sur les rapports entre les deux cavaliers chargés de mission, ou goûter la majesté d'un paysage et cultiver un humour bon enfant.
John Ford établit  ces digressions à sa manière, c'est-à-dire brillamment. On peut seulement regretter qu'il soit passé à côté du véritable sujet du film.



Acheter le film en dvd

Les Deux cavaliers

<Précédent - Suivant>

Anecdotes


Lieux de tournage :
Alamo Village - autoroute 674, Brackettville, Texas, Etats-Unis
Brackettville, Texas, Etats-Unis
Fort Clark, Brackettville, Etats-Unis


Pour la première fois de leur carrière, James Stewart et Richard Widmark, tous deux vétérans du cinéma américain et spécialistes de rôles de cow-boys, se trouvaient réunis grâce à John Ford. Par la suite celui-ci dirigea James Stewart dans L'homme qui tua Liberty Valance et Richard Widmark dans Les Cheyennes. Notons que Widmark et Ford avaient déjà travaillé ensemble dans Alamo que signa John Wayne. Ce dernier, acteur fordien par excellence, était malade à l'époque du tournage des Deux cavaliers.


Les deux cavaliers Bande annonce V.O.
Vos commentaires sur ce film
 
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu