Les bagarreurs du Wyoming - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Les bagarreurs du Wyoming

Les bagarreurs du Wyoming (West Wyoming, 1950)
Votre avis sur ce film
Imprimer


LES BAGARREURS DU WYOMING


Réalisateur : Wallace Fox
Acteurs : Johnny Mac Brown, Gail Davis, Milburn Morante, Dennis Moore, Mary Gordon, Carl Mathews, Bud Osborne, Myron Healey, Stanley Andrews, Paul Cramer, John Merton, Holly Bane, Steve Clark, Frank McCarroll, Cliff Taylor
Scénario : Adele  Buffington
Photographie : Harry Neumann
Montage : John C. Fuller
Décors : Vin Taylor
Son : John Kean
Pays : Etats-Unis
Genre : Western
Durée : 0h57
Année : 1950
Production : Monogram Pictures
Titre original : West of Wyoming



Résumé du film

Le Gouvernement décide de donner des terres aux fermiers dans le Mesa. Les éleveurs sont furieux, d'autant qu'ils viennent de découvrir des terrains aurifères, ils veulent empêcher les premiers fermiers d'arriver.
Avec une équipe de tueurs déguisés en ouvriers, Simon Miller dirige un grand ranch près Mesatown et a pour intention de s'approprier par tous les moyens possibles les terrains de ses éleveurs voisins sur lesquels on été découvert un filon d'or. C'est alors qu'arrive Johnny Mack Brown, un agent du ministère l'Intérieur, avec la nouvelle que l'ensemble du territoire doit être ouvert aux colons. Miller et sa bande décident de tenir éloigné les futurs colons. Panhandle Jones et sa femme Nora, vieux serviteurs de l'infâme Miller, écrivent secrètement une lettre au petit-fils de ce dernier, Terry Draper, en espérant qu'il puisse faire entendre raison au vieil homme...



A propos du film

Ce film de cow-boy de 1950, remet sur les rails l'ancienne star un peu oubliée Johnny Mack Brown. Il interprète dans ce cet intéressant western, un agent du gouvernement américain, qui met au jour, par hasard, une tentative d'escroquerie.
Brown est en grande forme et la belle Gail Davis  toujours merveilleuse. le mélange action-romance fonctionne à la perfection. La distribution comporte également plusieurs habitués des westerns de l'époque, incluant le prolifique Myron Healey.
Ce n'est pas Shakespeare, mais comme western de série B, il se défend.


<Précédent - Suivant>

+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu