Le grand silence - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Le grand silence

Le grand silence


Réalisateur : Sergio Corbucci
Acteurs : Jean-Louis Trintignant, Klaus Kinski, Luigi Pistilli, Frank Wolff, Vonetta McGee, Mario Brega, Carlo D’Angelo, Marisa Merlini, Raf Baldassare, Spartaco Conversi, Mirella Pamphili, Fortunato Arena, Mimmo Poli, Claudio Ruffini
Scénario : Mario Amendola, Bruno et Sergio Corbucci, Vittoriano Petrilli
Photographie : Silvano Ippoliti
Musique : Ennio Morricone
Direction Artistique : Riccardo Domenici
Costumes : Enrico Job
Effets spéciaux : Eros Bacciucchi
Pays : France, Italie.
Genre : Western, Drame
Durée : 1 h 30 min. (1h41 pour la VO)
Année : 1968
Production : Les Films Corona, Adelphia Compagnia Cinematografica
Titre original : Il Grande silenzio




Résumé du film


En 1898, à Snow Hill, petite ville de l'Utah, des chasseurs de primes font régner la terreur, massacrant les hors-la-loi que le gouverneur s'apprête à amnistier. Pour se défendre, ceux-ci font appel à Silence, un mercenaire muet au passé tragique…



A propos du film


Après un "Django" déjà particulier de par sa grande violence et ses décors poisseux, Corbucci revient au western spaghetti, nous livre un film encore plus original. "Il Grande Silenzio" renverse en effet tous les codes du genre, et se veut pessimiste à souhait. Les chasseurs de primes sont ici d'infâmes crapules, qui respectent la loi en exterminant de pauvres bucherons affamés devenus bandits. Face à eux, le héros est un tueur à gage muet implacable, interprété tout en nuance par Jean-Louis Trintignant. Et bien loin de l'archétype du méchant à l'ego démesuré ou aux sales manières, Klaus Kinski incarne ici un chasseur de prime cruel et avide, mais agissant avec un grand sang froid et s'appuyant avec sadisme à rester dans la légalité. Pour symboliser cette ambiance surréaliste et cette mort omniprésente, Corbucci a choisi un décors hivernal du plus bel effet. Ainsi, si la réalisation est correcte (notons tout de même un final étonnant !), et que la musique de Morricone reste discrète, la photographie est indéniablement l'un des points forts du film, à la fois belle et cruelle. De plus, le film aborde le thème du rapport entre éthique et justice : quand la morale et la loi s'opposent, de quel côté se tourner ? A (re)découvrir.



Acheter Le grand silence en dvd

Le Grand Silence



<Précédent - Suivant>

LE GRAND SILENCE (IL GRANDE SILENZIO, 1968)
Galerie photos
Votre vote pour le film
Imprimer
Contact


Anecdote autour du film Le grand silence

Anecdotes autour du film

Lieux de tournage:
Cortina d'Ampezzo, Belluno, Vénétie, Italie
Elios Studios, Rome, Lazio, Italie  (studio)
Chaine des Pyrénées, Espagne



Devant la fin du film, d'un terrible pessimisme, les producteurs exigèrent de tourner une autre fin, beaucoup moins sombre. Mais ce n'était pas là l'intention de Sergio Corbucci, qui ne souhaitait pas en tourner une autre. Il eu alors l'idée d'en tourner une, mais volontairement grotesque et outrée, de sorte qu'elle se démarquait radicalement avec l'ambiance du film...une fin inexploitable.


Le Grand Silence est l'unique western dans la carrière de Jean-Louis Trintignant.


À la grande époque du western italien, Sergio Corbucci réalisa notamment : L'HOMME DU MINNESOTA, Django (avec Franco Nero), Ringo au pistolet d'or, Le spécialiste (avec Johnny Hallyday), Le mercenaire, etc. À l'âge de quarante-deux ans, il avait déjà réalisé quarante-huit films ! Il déclarait, en janvier 1971 (dans “Image et Son”) : "J'appelle film commercial un film qui peut plaire à tous les genres de public... mes films sont une fable prolétaire où tous les mauvais sont à droite, et les bons à gauche... J'utilise toujours la violence pour faire de l'humour. J'adore l'humour noir... La mort est une chose qui peut être comique... La vie est violence, la violence est action, action pure, et le cinéma c'est l'action !"


Dans ce western se mêlent la violence et le réalisme, la sauvagerie et le sadisme, avec un souci constant d'efficacité et d'effets spectaculaires, renforcés par la musique d'Ennio Morricone.


La neige dans la ville de Snow Hill, a été crée avec .... de la mousse à raser.


Jean-Louis Trintignant a accepté de jouer dans ce film pour soutenir les producteurs, qui étaient de ses amis, et à la condition qu'il n'ai pas à apprendre tout le texte pour le rôle. C'est la raison pour laquelle le personnage principal est devenu pratiquement muet dans l'histoire.


Franco Nero était prévu pour le rôle de "Silence", mais il était déjà pris ailleurs.



Bande annonce + Le film en VF

Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu