Le convoi sauvage - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Le convoi sauvage

Le convoi sauvage (Man in the wilderness, 1971)
Votre appréciation du film
Imprimer
Acheter le film en dvd

LE CONVOI SAUVAGE


Réalisé par : Richard C. Sarafian
Avec : John Huston, Richard Harris, Prunella Ransome
Pays : USA
Genre : Western
Durée : 2h 27min.
Année : 1971
Titre original : Man in the Wilderness



Résumé du film

1820. Un trappeur, laissé pour mort après avoir été blessé par un grizzly, tente de survivre au sein d’une nature hostile avec une seule idée en tête : se venger de ses anciens compagnons menés par un capitaine visionnaire dont le navire est traîné par 28 mules à travers un territoire infesté d’Indiens.



A propos du film

Véritable poème onirique et naturaliste, Le convoi sauvage est le deuxième film de richard Sarafian après Point Limite Zero (1970). c'est aussi son meilleur.
Le sujet en est à la fois fort simple et fort beau. Au cours d'une expédition, un groupe d'homme commandé par un despote illuminé, le capitaine Henry, abandonne à son sort leur guide, grièvement blessé par un ours. Mais l'homme, bien que presque mort et estropié, parvient non seulement à s'en sortir mais aussi à retrouver - par vengeance - l'expédition et son capitaine.
Sur ce sujet linéaire, Sarafian à réalisé un véritable hommage à la nature, car si son héros parvient à survivre, c'est parce qu'il est issu de cette nature, qu'il la connaît bien, qu'il sait en retirer les bienfaits et en éviter les pièges. Et la guérison du héros, à l'image de dame nature, progresse lentement, épouse son rythme et éclôt enfin.
Parallèlement, Sarafian nous fait suivre le cheminement de l'expédition de Henry, dont le principal travail est de trainer sur la terre ferme, un bateau, butin dérisoire d'une quête quasi mystique.
Et ces deux aventures finissent par se fondre dans le dénouement, après bien des images superbes, étonnantes, poétiques et douloureuses à la fois. Richard harris n'a peut-être jamais été aussi fabuleux. Quant à John Huston, ce vieux brigand, nous peaufine un de ces personnages hauts en couleurs qu'il aurait très bien pu mettre en scène lui-même.




Acheter le film en dvd

2 films de Richard Sarafian - Coffret - Le convoi sauvage + Le fantôme de Cat Dancing





<Précédent - Suivant>



Anecdotes

LE CONVOI SAUVAGE est un pré-western dans la lignée de Jeremiah Johnson et surtout d' Un Homme nommé Cheval (producteur, scénariste et interprète principal identiques).


Bien que le film soit très "hustonien" par le thème et la présence même d'Huston, celui-ci dément toute participation tant au scénario qu'à la réalisation.


Au sujet de son metteur en scène, Huston déclara : "Richard Sarafian est très bon s'il a de bons sujets. Il n'écrit pas ses propres scénarii et cela lui rend les choses difficiles parce qu'on ne lui offre pas ce qu'il y a de mieux. Mais c'est un très bon metteur en scène. "


Le rôle du capitaine Henry est un des préférés d'Huston qui, au début des années 60, s'était lancé pour le plaisir (et pour financer ses œuvres personnelles) dans une " carrière " d'acteur, après plusieurs figurations dans ses propres films et quelques autres.


Précisons enfin que les paysages du nord-ouest américain ont été filmés en Espagne où le film fut tourné intégralement.



 
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu