Le brigand bien-aimé - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Le brigand bien-aimé

Le brigand bien-aimé (Jesse James, 1939)
Galerie photos
Votre avis sur le film
Imprimer



LE BRIGAND BIEN-AIMÉ




Réalisateur : Henry King
Acteurs : Tyrone Power (Jesse James), Henry Fonda (Frank James), Nancy Kelly (Zerelda 'Zee' Cobb), Randolph Scott (Marshall Will Wright), Henry Hull (Major Rufus Cobb), Slim Summerville (Le gardien de prison), J. Edward Bromberg (George Runyan), Brian Donlevy (Barshee), John Carradine (Bob Ford), Donald Meek (McCoy), Johnny Russell (Jesse James Jr.), Jane Darwell (Mrs. Samuels - mère de Jessie James), Ernest Whitman ('Pinky' Washington), Charles Tannen (Charlie Ford), Charles Halton (Heywood), Charles Middleton (Le docteur), Willard Robertson (Clarke), Harold Goodwin (Bill).
Scénario : Nunnally Johnson
Musique : Louis Silvers
Photographie : George Barnes et W. Howard Greene - Couleur Technicolor
Direction artistique : William Darling et George Dudley
Costumes : Royer
Montage : Barbara McLean
Production : Darryl F. Zanuck pour la Twentieth Century Fox
Pays : États-Unis
Genre : Western
Durée : 1 H 46
Année : 1939
Titre original : Jesse James



Résumé du film

A la fin de la guerre de Sécession, les entrepreneurs du chemin de fer exproprient les propriétaires des terres situées sur le parcours du rail. N'hésitant pas à recourir à la violence, ils s'en prennent bientôt aux James et abattent la mère de cette paisible famille d'éleveurs. Jesse, le fils cadet, venge sa mort, avant de se réfugier dans les collines avec Frank, son frère aîné. Contraints à la clandestinité, les deux fuyards deviennent des bandits redoutés...



A propos du film

Il se produit avec ce film de Henry King ce qui se produira trois ans plus tard avec celui de David Miller "Billy the kid le réfractaire", à savoir que l'histoire de Jesse James et de son frère Frank a été remaniée pour mettre en valeur le charme, l'héroïsme et la jeunesse de Tyrone Power tout comme celui de Miller avait été bâti autour du séduisant Robert Taylor. L'un comme l'autre ne peuvent être antipathiques à l'écran. Voilà donc que l'on nous présente un Jesse James volant les riches pour donner aux pauvres, sorte de Robin des Bois de l'Ouest. Si le gang pille des banques et attaque des trains, ils le font pour une noble cause et non pour de sordides raisons mercantiles.
Cette vision des faits pourrait être puérile mais henry king a réussi à en faire un splendide album d'images en couleurs, où Tyrone Power caracole avec panache.
L'histoire n'est pas vraie mais elle est si bien filmée qu'on la préfèrerait presque à l'authentique qui, elle, est nettement moins glorieuse.




Anecdotes

Lieux de tournage:

   
Lac Ozark, Missouri, Etats-Unis
   Noel, Missouri, Etats-Unis
   Pineville, Missouri, Etats-Unis


Le Brigand bien-aimé fait partie des premiers films réalisés en technicolor, après "Une étoile est née" de William Wellman et "Les Aventures de Robin des Bois" de Michael Curtiz. Il s'agit également du premier western parlant qui donne une dimension universelle à Jesse James. Henry King a d'ailleurs fait de ce dernier un personnage aristocratique, humain et représentatif de l'Amérique profonde.


Henry King, soucieux d'authenticité, avait projeté de tourner son film à Liberty, Missouri, sur les lieux mêmes où avaient vécu les frères James. Ayant appris que la maison de la famille James avait été détruite, il transporta son équipe à Pineville, une ville du Missouri. Le choix s'est porté sur cette dernière, car il était facile de la reconstituer dans son aspect des années 1880. Les techniciens ont recouvert les rues pavées d'une épaisse couche de poussière, et la population locale a participé à la figuration du film.  De son côté, le scénariste Nunnally Johnson avait puisé aux meilleures sources les éléments historiques de son intrigue.
Tous les atouts semblaient réunis pour donner au film les apparences d'une reconstitution sérieuse de la réalité. Or, après l'une des premières projections, Miss Jo Frances James, descendante des hors-la-loi, déclara sans ambages : "Le seul rapport avec l'histoire réside dans le fait qu'on y parle d'un nommé James et que celui-ci monte à cheval".
Fritz Lang en réalisa une suite intitulée Le retour de Frank James (The Return of Frank James, 1940), avec Henry Fonda et Gene Tierney.


De nombreux westerns ont mis en scène Jesse James, notamment incarné par Tyrone Power, Reed Hadley, Robert Wagner, Robert Duvall et James Keach, dans Le brigand bien-aimé de Henry King (1939), La ville des sans loi de Tim Welland (1946), J’ai tué Jesse James de Samuel Fuller (1948), Le brigand bien-aimé de Nicholas Ray (1956), Jesse James contre Frankenstein (1966) c'est John Lupton qui est dirigé par William Beaudine, La légende de Jesse James de Philip Kaufman (1972), Le gang des frères James de Walter Hill (1980) et American Outlaws de L. Mayfield (2001). Le dernier en date étant celui de Andrew Dominik (2007):  L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, avec Brad Pitt.


Nicholas Ray a réalisé une nouvelle version du Brigand bien-aimé en 1955. Dans ce dernier, il nous présente le personnage de Jesse James, comme un héros tourmenté et plus faible que dans la version orginale. Nicholas Ray voulait au départ construire son film en s'imprégnant de la nostalgie d'un célèbre chanson sur les frères bandits. Il souhaitait également rythmer son récit avec les couplets de cette chanson. Malheureusement les producteurs recherchaient une approche historique du personnage de Jesse James, et provoquèrent ainsi la colère du cinéaste qui n'a pas participé au montage et à la fin du film.


Un des acteurs les plus populaires des années 30 et 40, Tyrone Power, s'est associé onze fois avec le réalisateur Henry King. Il a notamment tourné sous la direction de ce dernier dans : Le Soleil se lève aussi, Capitaine King Le Cygne noir, La Folle Parade, L'Incendie de Chicago. Ainsi Le Brigand bien-aimé marque sa quatrième collaboration avec Henry King.


Irving Cummings à fait office de réalisateur du 14 au 24 Octobre 1938, alors que Henry King était allité suite à l'infection d'une oreille.




Acheter le film en dvd


Jesse James, le brigand bien aimé




<Précédent - Suivant>


Le brigand bien-aimé (Jesse James, 1939) Trailer V.O.
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu