La haine des desperados - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

La haine des desperados

La haine des desperados

Réalisateur : Henry Levin
Acteurs : Vince Edwards, Sylvia Syms, Benjamin Edney, Jack Palance, Sheila Burrell, George Maharis, Kate O'Mara, Christian Roberts, Kenneth Cope, Patrick Holt, Christopher Malcolm, John Clark, Neville Brand, John Paul, David Thomson, Elliott Sullivan
Scénario : Walter Brough - d'après une histoire de Clarke Reynolds
Photographie : Sam Leavitt
Musique : David Whitaker
Direction Artistique : José Algueró
Son : Charles Crafford
Effets Spéciaux : Bill Warrington
Pays : Etats-Unis
Genre : Western
Durée : 1 h 25
Année : 1969
Production : Columbia Pictures Corporation; Meadway
Titre original : The Desperados




Résumé du film


Parson Galt, ancien officier de l’armée sudiste, s’est reconverti dans le pillage et les incendies. Il ne connaît que la loi du Colt et du coup de poing. Il est secondé en cela par ses trois fils David, Jacob et Adam. David, opposé aux méthodes de son père, quitte le domicile et va s’établir au Texas où il épouse Laura qui lui donne un fils. Quelques années, plus tard, son père et ses deux frères arrivent en compagnie d’une bande de desperados. La haine refait immédiatement surface...



A Propos du film


Lorsque le cinéaste Henry Levin se retrouve à la tête de La haine des desperados en 1969, il a déjà presque la totalité de sa carrière derrière lui et n’a plus grand-chose à prouver. Lui qui a tourné des œuvres dans tous les genres possibles s’est déjà distingué dans le western grâce aux très bons La peine du talion (1948) et Jicop le proscrit (1957), ce dernier étant d’ailleurs interprété par Jack Palance. Entre-temps, le western américain a connu une mutation liée au triomphe des films italiens de Sergio Leone, mais également aux outrages sanglants d’un Sam Peckinpah. La haine des desperados (1969) se fait donc l’écho de ces mutations en présentant une histoire de malédiction familiale qui tourne à la tragédie, le tout sur fond de guerre civile américaine. En s’inspirant des agissements historiques de Quantrill, mercenaire sanguinaire commandité par les Sudistes ayant ravagé les villes du Sud des Etats-Unis durant la guerre de Sécession, les auteurs tiennent ici un sujet en or qu’ils transforment pourtant en un délire hystérique d’un authentique mauvais goût.
Si le long-métrage commence par le très efficace massacre d’une ville entière, les multiples excès de violences, le jeu systématiquement hystérique de tous les acteurs et les incertitudes du montage minent peu à peu le semblant de crédibilité que pouvait encore conserver un film plutôt mal réalisé. Tourné à Alméria dans les mêmes conditions que la plupart des westerns européens, ce film américain opte pour une noirceur totale des personnages, mais aussi pour une violence outrée. Malheureusement, Henry Levin calque sa réalisation sur celle des pires tâcherons transalpins en abusant du zoom, en massacrant son montage par des cuts improbables et en laissant ses acteurs cabotiner. Il gâche une intrigue qui avait pourtant un très beau potentiel sur le papier en faisant des choix pour le moins douteux, dont une énorme erreur de casting : le héros est interprété par Vince Edwards (vu dans L’ultime razzia de Kubrick) qui n’a tout bonnement aucun charisme. Jack Palance nous offre également une composition en roue libre plutôt horripilante tant elle est indigne de l’acteur. A trop vouloir singer les délires du western spaghetti, La haine des desperados n’en est que la caricature. Sans être ennuyeux, le spectacle est donc à réserver aux amateurs de films bis. Les autres laisseront cette œuvre inconnue se fondre peu à peu dans l’oubli.
Source: A voir - A lire



Acheter La Haine des Desperados en dvd

La Haine des desperados



<Précédent - Suivant>






La haine des desperados (The Desperados, 1969)
Galerie photos
Votre vote pour le film
Imprimer
Contact


La haine des Desperados par Patrick Brion
Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu