La femme qui faillit être lynchée - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

La femme qui faillit être lynchée



La femme qui faillit être lynchée


Réalisateur : Allan DWAN
Acteurs : John LUND, Brian DONLEVY, Jim DAVIS, Audrey TOTTER, Joan LESLIE, Ben COOPER, Nina VARELA, Reed HADLEY, James BROWN, Frank O'CONNOR, Paul LIVERMORE
Scénario : Steve FISHER, D'après une histoire de Michael FESSIER
Photographie : Regis LANNING
Musique : Stanley WILSON
Montage : Fred ALLEN
Effets spéciaux : Howard LYDECKER, Theodore LYDECKER
Producteur : Allan DWAN - Films Fernand Rivers - Republic Pictures
Année : 1953
Genre : Western
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 30
Titre original : Woman they almost Lynched



Résumé du film

Pendant la guerre de sécession, la ville de Border city est un havre de paix pour les hors-la-loi en tout genre. En effet, elle est situé exactement au milieu de la ligne qui sépare les Yankees des Rebelles, mais est interdite d'accès à tout soldats, qu'il soit de l'union ou confédérés.
La Maire de Border City y fait régner une loi bien à elle, il n'y a pas de Shérif et les procès sont expéditif et mènent le plus souvent à la potence..
C'est dans ce contexte que la jolie Sally Maris (Joan Leslie) va débarquer en ville pour retrouver son frère. Mais avant son arrivée, sa diligence est attaquée par Quantrill le renégat, sa femme (Audrey Totter) et sa bande...



A propos du film


Même si ce film ne peut prétendre atteindre des sommets, il s'agit là d'un western assez unique en son genre, très novateur au niveau des situations présentées ainsi que par le fait de donner les rôles principaux à des femmes, leurs pendants masculins leur servant surtout de faire-valoir. La donne la plus courante concernant le western se retrouve donc ici totalement inversée. "La Femme qui faillit être lynchée" sera la dernière œuvre d’Allan Dwan avant sa collaboration avec Benedict Bogeaus. Allan Dwan prend son histoire on ne peut plus au sérieux ; il semble croire très fort à son intrigue et à ses personnages qu’il aime et anime avec une grande tendresse sans la moindre touche d’ironie. Et c'est d’ailleurs une des premières composantes de la réussite de son film : à partir d'une histoire presque totalement invraisemblable, limite caricaturale même, Steve Fisher nous livre un scénario et des dialogues remarquablement bien écrits, sans presque de baisse de rythme, et qui prend constamment le spectateur par surprise tout en nous présentant une belle galerie de personnages.

<Précédent - Suivant>




La femme qui faillit être lynchée (Woman they almost Lynched, 1953)
Galerie photos
Votre vote pour le film
Imprimer
Contact


Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu