La charge héroïque - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

La charge héroïque

La charge héroïque (She wore-a yellow ribbon, 1949)
Votre appréciation du film
Imprimer
Contact



LA CHARGE HÉROÏQUE


Réalisateur : John Ford
Acteurs : John Wayne (Capitaine Nathan Cutting Brittles), Victor McLaglen (Sergent Quincannon), Ben Johnson (Sergent Tyree), Joanne Dru (Olivia Dandridge, la nièce du major), John Agar (Lieutenant Flint Cohill), Harry Carey Jr. (Sous-Lieutenant Ross Pennell), Mildred Natwick (Abby Allshard, la femme du major), George O'Brien (Major Mac Allshard), Arthur Shields (Docteur O'Laughlin), Michael Dugan (Sergent Hochbaue), Noble Johnson (Chef Red Shirt (Chemise Rouge)), Chef John Big Tree (Chef Pony That Walks (Poney qui marche)), Irving Pichel (le narrateur).
Scénario : Frank S. Nugent, Laurence Stallings - D'après une histoire de James Warner Bellah
Photographie : Winton C. Hoch, Archie Stout (seconde équipe, non-crédité) - Couleurs Technicolor - 1,33:1 - Son : Mono (RCA Sound System) - 35 mm
Musique : Richard Hageman
Montage : Jack Murray
Direction artistique : James Basevi
Décorateur de plateau : Joseph Kish
Costumes : D.R.O. Hatswell, Michael Meyers et Ann Peck
Pays : États-Unis
Production : Merian C. Cooper (producteur exécutif, non crédité), John Ford (producteur exécutif, non crédité) et Lowell J. Farrell (producteur associé)
Maison de production : Argosy Pictures
Distribution : RKO Pictures
Genre : Western
Année : 1949
Durée : 1 Heure 43 minutes
Titre original : She Wore a Yellow Ribbon




Résumé du film


En 1876, après la défaite de Custer à Little Big Horn, la tension s’intensifie sur les frontières de l’Ouest où les tribus indiennes commencent à se regrouper pour partir en guerre. Dans un poste isolé, le capitaine Nathan Brittles (John Wayne), à la veille de prendre sa retraite, doit faire face à ce soulèvement. Ami d’un vieux chef, il fera tout pour éviter que le sang soit versé en effectuant un raid audacieux mais totalement inoffensif. Entre temps, nous assistons au déroulement de la vie quotidienne au Fort, deux jeunes lieutenants se disputant les faveurs de la nièce du commandant (Joanne Dru) ; celle-ci arbore un ruban jaune (le "yellow ribbon" du titre), symbole dans la tradition de la cavalerie américaine que son cœur est déjà pris.



A propos du film

Sans aucun doute l'un des plus beaux films de John Ford avec, Les Cheyennes, La prisonnière du désert et Liberty Valance. C'est également avec ce film que John Wayne prouvait qu'il était un très grand comédien, avec ce rôle de militaire vieillissant et qui accepte une dernière mission avant de prendre sa retraite. En fait le coté guerrier du film s'estompe vite devant le caractère émouvant de cette description d'une vie qui s'achève. John Ford s'est attaché, peut-être plus que dans tous ses films antérieurs, à montrer avec chaleur les rapports entre les êtres, comme ceux de Brittles (Wayne) avec Quinncanon (McLaglen) ou les taquineries de Brittles envers les deux soupirants d'Olivia (Joanne Dru). Ford dépeint aussi avec émotion l'attachement du capitaine à son épouse décédée neuf ans plus tôt, en particulier dans cette scène impensable où Wayne parle à sa femme, agenouillé au pied de sa tombe. Scène impensable car seul un immense acteur comme Wayne pouvait parvenir à en extraire une émotion sincère, sans verser dans le mélo ou le ridicule. Ainsi donc, ce film merveilleux doté d'une photographie en couleurs qui d'ailleurs décrocha un Oscar, apparaît comme une sorte de chronique désuette et nostalgique, comme un soleil couchant, à l'image même du dernier plan du film où John Ford, pour éviter peut-être une fin par trop morose, s'en tire par une pirouette: Au moment ou Brittles quitte le fort pour une nouvelle vie, il est rappelé pour une nouvelle mission.
Avec cette oeuvre à la beauté crépusculaire ; John Ford démontre ici qu'il est plus qu'un auteur de Westerns mais qu'il est un auteur de cinéma tout court.
Ce que l'on savait pourtant depuis des lustres.




Acheter le film en dvd

La Charge héroïque




<Précédent - Suivant>


Anecdotes autour du film



La Charge héroïque est le second volet de la trilogie sur la cavalerie créée par John Ford, après Le Massacre de Fort Apache (1948) et avant Rio Grande (1950).


Si La Charge héroïque est l'un des plus grands westerns de John Ford, il marque également l'une des plus belles collaborations de ce dernier avec John Wayne, l'un de ses comédiens fétiches, ici dans la peau d'un militaire vieillissant. Les deux hommes ont collaboré sur les deux autres volets de la trilogie sur la cavalerie (Le Massacre de Fort Apache et Rio Grande) mais également sur L'Homme tranquille (1932), La Chevauchée fantastique (1939) et encore L' homme qui tua Liberty Valance (1962).


Pour La Charge héroïque, John Ford retrouve également son complice Victor MacLaglen, lui aussi à l'affiche de chaque volet de la trilogie sur la cavalerie et d'une petite dizaine d'autres films du cinéaste parmi lesquels L'Homme tranquille (1932) ou La Patrouille perdue (1934).


Le titre original fait référence à une très ancienne chanson des U.S.A. : "Round her neck, she wore a yellow ribbon" (autour du cou elle porte un ruban jaune). Cette couleur est celle qu'arbore la cavalerie dans l'armée américaine. En portant ce ruban jaune, les femmes ou les fiancées signifiaient leur appartenance au corps et évitaient ainsi le moindre malentendu avec quelques célibataires un peu trop entreprenants.


En 1950, le long-métrage La Charge héroïque a été récompensé de l'Oscar de la Meilleure photographie, attribué au chef opérateur Winton C. Hoch et Charles P. Boyle.


La charge héroïque (She wore-a yellow ribbon, 1949) Bande annonce V.O.
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu