La brigade héroïque - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

La brigade héroïque

La brigade héroïque (Saskatchewan, 1954)
Galerie photos
Imprimer



LA BRIGADE HEROIQUE


Réalisateur : Raoul Walsh
Acteurs : Alan Ladd (Thomas O'Rourke), Shelley Winters (Grace Markey), J. Carrol Naish (Batouche), Hugh O'Brian (Carl Smith), Robert Douglas (Benton), George J. Lewis (Lawson), Richard Long (Patrick J. Scanlon), Jay Silverheels (Cajou), Antonio Moreno (Chef Dark Cloud), Frank Chase (Keller), Lowell Gilmore (Banks), Anthony Caruso (Spotted Eagle), Henry Wills (Merrill), Bob Herron (Brill).
Scénario et histoire : Gil Doud
Musique : William Lava, Henry Mancini, Hans J. Salter, Frank Skinner et Herman Stein (non crédités)
Photographie : John F. Seitz - Format : Couleur (Technicolor) - Son : Mono (Western Electric Recording)
Montage : Frank Gross
Direction artistique : Bernard Herzbrun et Richard H. Riedel
Décorateurs : John P. Austin et Russell A. Gausman
Costumes : Bill Thomas
Producteur : Aaron Rosenberg
Maison de production et de distribution : Universal Pictures
Année : 1954
Pays : États-Unis
Genre : Western
Durée : 87 minutes
Titre original : Saskatchewan



résumé du film

Printemps 1877. De retour d'une saison de chasse, O'Rourke, sergent des Tuniques Rouges de la cavalerie canadienne, et Cajou, indien Cree et frère adoptif d'O'Rourke, tombent sur Grace Markey, seule survivante d'un convoi attaqué par les Sioux. De retour au fort, O'Rourke informe le commandant Benton que les Sioux ont traversé la frontière canadienne et qu'ils vont tenter de rallier les Crees. Benton reçoit l'ordre de désarmer les Crees et de partir pour Fort Walsh. Au cours de ce périple, O'Rourke prend la situation en main...



A propos du film

Raoul Walsh nous conte ici un épisode de la lutte de la police montée canadienne contre les indiens Sioux,  dans l'ouest canadien en 1880. Il le fait à sa manière, rapide, directe et sans vaine parole. Comme d'habitude, Raoul Walsh va à l'essentiel sans détour. De l'action, de l'action, de l'action. On me dira que le schéma du film est hyper-traditionnel, mais le réalisateur parvient une fois de plus à batir là-dessus une oeuvre dense, concise et aérée, pleine de couleurs et de lumières. En un mot une oeuvre qui a du charme.



Anecdotes

Lieux de tournage:
Parc national Banff, Alberta, Canada
   Bow Lake, Banff National Park, Alberta, Canada
   Lac Peyto, Parc national Banff, Alberta, Canada


Avec Les tuniques écarlates (1940) de Cecil B. de Mille et Au pays de la peur (1952) d’Andrew Marton, La brigade Héroïque est l’un des rares westerns dont l’action se situe au Canada, non pas au Saskatchewan, nom de la province qui donne son titre original au film mais dans l’Alberta…

Après LE PRIX DU SILENCE cinq ans plus tôt, Shelley Winters était à nouveau la partenaire d’Alan Ladd, qui connaissait alors une très grande popularité grâce au rôle de Shane l’année précédente dans L’homme des vallées perdues. La brigade héroïque était son premier western depuis ce film de George Stevens. La même année, il apparaîtra encore dans L’aigle solitaire de Delmer Daves.

Le scénario fait plusieurs fois allusion à la défaite du général Custer à Little Big Horn relatée par Raoul Walsh en 1941 dans La charge fantastique et l’un des forts attaqués par les Indiens porte le nom du réalisateur…





Acheter le film en dvd

La Brigade héroïque




<Précédent - Suivant>


La brigade héroïque (Saskatchewan, 1954) bande annonce V.O.
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu