La blonde et le sherif - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

La blonde et le sherif

La blonde et le sherif (The sherif of fractured jaw, 1958)
Galerie photos
Votre avis sur ce film
Contact
Imprimer


LA BLONDE ET LE SHERIF



Réalisateur : Raoul Walsh
Acteurs : Kenneth More (Jonathan Tibbs), Jayne Mansfield (Kate), Henry Hull (Major Masters), Bruce Cabot (Jack), Ronald Squire (Toynbee), William Campbell (Keeno), Sid James (L'ivrogne), Reed De Rouen (Clayborne), Charles Irwin (Luke), Donald Stewart (The Drummer), Clancy Cooper (Un coiffeur), Gordon Tanner (Bud Wilkins), Robert Morley (Oncle Lucius), David Horne (James), Eynon Evans (Manager).
Scénario : Howard Dimsdale - D'après une histoire de Jacob Hay
Photographie : Otto Heller - Couleurs - Son : Mono (Westrex Recording System)/4-Track Stereo
Musique : Robert Farnon et Ken Jones (non crédité)
Chorégraphe : George Carden
Montage : John Shirley
Direction artistique : Bernard Robinson
Costumes : Julie Harris
Producteur : Daniel M. Angel
Maison de production : Angel Productions
Distribution : 20th Century Fox
Pays : États-Unis
Genre : Western, Comedie
Année : 1958
Durée : 1 Heure 43 minutes
Titre original : The Sheriff of Fractured Jaw






Résumé du film

Jonathan Tibbs, héritier d'une célèbre firme londonienne, est chargé de prospecter dans un pays prometteur : l'Ouest américain. Car la société Tibbs vend des armes. Jeune homme typiquement "british", Jonathan ne tarde pas à se faire remarquer dans cette contrée sauvage : lorsque la diligence qui l'amène à la bourgade de Fractured Jaw est attaquée par les Indiens, il se permet avec un grand naturel de leur faire la morale ! Ils n'en reviennent pas ...



A propos du film

Lieux de tournage :

  
Angleterre, Royaume-Uni
   Espagne


Raoul Walsh commenta pour les “Cahiers du Cinéma” chacune de ses œuvres. Concernant LA BLONDE ET LE SHÉRIF, ce maître du western se rappela principalement de Jayne Mansfield. “Elle incarnait un personnage de femme forte et prête à tout, de celles qui vivaient dans l'Ouest. Mais, si elle jouait d'une façon un peu bébête, elle est, en fait, plutôt intelligente, maligne même. Elle est dure à diriger. Elle a des trucs d'actrice, des artifices qui lui sont propres, des tics qu'il lui faut enlever. Avant de travailler pour moi - ce sont d'autres metteurs en scène qui me l'ont dit – elle imitait tout le temps Marilyn Monroe”.


Raoul Walsh ne voyait pas en LA BLONDE ET LE SHÉRIF une œuvre importante, mais seulement une parodie de ses propres westerns. La critique française fut malgré tout sensible à ce genre nouveau pour l'époque : “Raoul Walsh paraît avoir voulu mêler des personnages style comédie américaine avec un cadre, un sujet et des situations style western. Il a introduit l'humour anglais dans le monde fruste des pionniers américains du XIXe siècle ”.


Jayne Mansfield était enceinte de 6 Semaines lorsque le tournage a commencé.


Pour les parties chantées Jayne Mansfield est doublée par Connie Francis




Acheter le film en dvd

La Blonde et Le Shérif





<Précédent - Suivant>




+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu