L'homme sans frontière - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

L'homme sans frontière


L'homme sans frontière


Réalisateur : Peter Fonda
Acteurs : Peter Fonda (Harry Collings), Warren Oates (Arch Harris), Verna Bloom (Hannah Collings), Robert Pratt (Dan Griffen), Severn Darden (McVey), Rita Rogers (Mexican Woman), Ann Doran (Mrs. Sorenson), Ted Markland (Luke), Owen Orr (Mace), Al Hopson (Bartender), Megan Denver (Janey Collings), Michael McClure (Plummer), Gray Johnson (Will), Len Marsal (Len Marcel).
Scénario : Alan Sharp
Photographie : Vilmos Zsigmond
Musique : Bruce Langhorne
Montage : Frank Mazzola
Lieu de tournage : Nouveau-Mexique
Durée : 1 Heure 30 minutes
Pays : USA
Année : 1971
Genre : Western
Titre original : The Hired Hand




Résumé du film



Après des années passées à vagabonder dans l’Ouest, Harry Collings est las de cette vie de cow-boy errant et choisit de retrouver le foyer qu’il a abandonné sept ans plus tôt. Il part en compagnie de son inséparable ami Arch Harris, après avoir vengé de manière sanglante la mort d’un troisième compagnon dans un petit village en bordure du désert...



A propos du film


Western moderne dans la forme, L'homme sans frontière l'est aussi dans la description des sentiments qu'il prête aux protagonistes de cette histoire de mort, d'amitié et d'amour.
L'ambiguïté des rapports entre les êtres est la dominante de cette première oeuvre de Peter Fonda qui rejoint, par son côté parfois désespéré, ces autres perles du cinéma américain des années soixante-dix que sont, par exemple, Easy Rider ou L'épouvantail. Le film est en outre, magnifiquement interprété par le réalisateur lui-même ainsi que par Warren Oates et Verna Bloom. Boudé par la critique parisienne qui n'en n'est plus à une bourde près, L'homme sans frontière mérite assurément une nouvelle chance.



Acheter L'homme sans frontière en dvd

L'homme sans frontière



<Précédent - Suivant>

L'homme sans frontière (The hired hand, 1971)
Galerie photos
Votre vote pour le film
Imprimer
Contact


Autour du film

Anecdotes autour du film

L'Homme sans frontière est la première réalisation du légendaire Peter Fonda. Le comédiend passera deux autres fois derrière la caméra : pour Idaho Transfer en 1973, puis pour Wanda Nevada en 1979.


Au sujet de son film, Peter Fonda déclare : "L'Homme sans frontière n'est pas vraiment un western, mais plutôt un ballet, un film, un poème, quelque chose de très personnel. Je prends des personnages et je les place dans une situation isolée, loin de la grande ville. Je les isole et ils acquièrent une signification plus vaste que si je les montrais dans la vie réelle. Sous un soleil rouge sombre dès la première séquence, les personnages sont au plus proche de la nature et ses couleurs. La traditionnelle marche vers l'Ouest se transforme en un voyage initiatique, un retour aux sources du mythe et du rêve américain".


Après le succès d'Easy rider de Dennis Hopper, qui rapporta près de 176 fois ce qu'il avait coûté, les studios Universal décidèrent de laisser de jeunes réalisateurs faire des films "semi-indépendants" dans l'espoir de générer des profits similaires. L'idée fut donc de produire cinq films coûtant moins d'un million de dollars, de ne pas interférer dans le tournage et de donner au réalisateur la convoitée director's cut. Les cinq films ainsi produits furent L'Homme sans frontière, The Last Movie de Dennis Hopper, Taking Off de Milos Forman, Silent running de Douglas Trumbull et American graffiti de George Lucas.


L'Homme sans frontière marque la deuxième collaboration entre Peter Fonda et Warren Oates. Ils avaient précédemment participé à Le Mors aux dents en 1965, bien que leur prestation ne soit pas créditée au générique. Les deux hommes se retrouvèrent par la suite dans deux autres films : dans 92 in the Shade puis dans La course contre l'enfer, en 1975.


Jane Fonda, soeur du réalisateur Peter Fonda, fut tellement touchée par la prestation de Verna Bloom dans L'Homme sans frontière qu'elle déclara que son frère avait signé un western féministe.


Peter Fonda a fait appel au chef opérateur Vilmos Zsigmond pour officier en tant que directeur de la photographie. Celui-ci a réussi à saisir une lumière naturelle, qui donne une élégance remarquable au film et créé une ambiance très proche de la nature. L'Homme sans frontière a apporté une première reconnaissance à Vilmos, qui sera par la suite considéré comme LE chef opérateur des années 1970. Il a travaillé avec les plus grands metteurs en scène : Steven Spielberg (Sugarland express, Rencontres du 3ème type), Robert Altman (John McCabe, Le Privé), Brian De Palma (Obsession, Blow Out), Martin Scorsese (The Last Waltz) ou encore Michael Cimino (Voyage au bout de l'enfer, La Porte du paradis).


Selon Martin Scorsese, L'Homme sans frontière fait partie des films essentiels du Septième Art. "Il est important que les nouvelles générations puissent découvrir ce film magnifique", déclare t-il. "L'Homme sans frontière est souvent considéré comme un anti-western. Mais, comme tous les genres, il a su se réinventer et capter quelque chose de nouveau, en particulier dans la transmission d'une contre-culture de cette époque. Cette nouvelle sensibilité en fait finalement un exemple classique du genre. Peter Fonda a convaincu les studios de prendre le risque de faire ce film, l'une des productions les plus avantageuses de l'histoire d'Hollywood", raconte t-il.


Bande annonce
Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu