L'esclave libre - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

L'esclave libre

L'esclave libre (Band of Angels, 1957)
Votre vote pour le film
Imprimer
Acheter le film sur Amazon

L'ESCLAVE LIBRE


Réalisé par : Raoul Walsh
Avec : Clark Gable, Yvonne De Carlo, Sidney Poitier, Efrem Zimbalist Jr., Rex Reason, Patric Knowles, Torin Thatcher, Andrea King, Ray Teal, Russell Evans, Carolle Drake, Raymond Bailey, Tommie Moore
Scénario : Ivan Goff, Ben Roberts, John Twist, d’après un roman de Robert Penn Warren
Photo : Lucien Ballard
Montage : Folmar Blangsted
Musique : Murray Cutter, Max Steiner
Direction Artistique : Franz Bachelin
Costumes : Marjorie Best
Son : Francis Stahl
Pays : Etats-Unis
Genre : Western
Durée : 2h05
Année : 1957
Production : Warner Bros
Titre original : Band of Angels



Résumé du film

En apprenant le décès de son père, riche planteur du Kentucky, la belle métisse Manty interrompt ses études pour revenir dans le domaine familial. C'est alors que la jeune femme apprend que sa mère était une esclave noire... Le domaine étant hypothéqué, Manty doit s'acquitter d'une somme importante, qu'elle ne possède pas le moins du monde. En vertu des lois raciales qui la considèrent comme 'matériel de plantation', la malheureuse est donc vendue pour 3 000 dollars à Hamish Bond, un richissime individu qui a le bon goût de traiter ses nombreux serviteurs avec égards... Entre le maître et l'esclave, le coup de foudre est immédiat ! La Guerre de Sécession éclate...



A propos du film

Maître du film d'action guerrière, policière ou westernienne, Raoul Walsh accomplit des prouesses dès qu'il tient un bon script truffé de séquences mouvementées et spectaculaires.
Ici, L'esclave libre n'a de western que le cadre et l'époque.
Pour le reste, il s'agit d'avantage d'une oeuvre romanesque émaillée de quelques "clous" que Walsh parvient à animer parce qu'il n'a pas son pareil pour donner une vie réelle à des scènes de foules et à de puissantes bagarres.
En fait, le scénario lorgne plutôt du côté d'Autan en emporte le vent sans en atteindre vraiment ni l'émotion ni la naïveté.
Pourtant l'aventure de cette jeune femme de la bonne société du sud, qui, parce qu'elle découvre qu'elle est de sang mêlé, est rejetée par ceux qui lui prodiguaient leurs bonnes faveurs et fini par être vendue comme esclave, avait de quoi faire saigner le coeur le plus sec.
Mais, nous l'avons dit, Walsh est mieux inspiré par les galopades, les incendies et les actions violentes qui sont, en fin de compte, les meilleurs moments d'un film inégal mais cependant intérressant.
Il faut d'ailleur ajouter que la présence du grand Clark Gable n'est pas étrangère à l'intérêt que l'on peut prendre au film.



Acheter le film en dvd

L'esclave libre [DVD] (1957) Un film de Raoul Walsh avec  Clark Gable, Yvonne De Carlo, Sidney Poitier, Efrem Zimbalist Jr.,

<Précédent - Suivant>




Anecdotes

Le film s'est avéré être un échec complet à sa sortie, tant sur le plan de la critique que commercialement. Clark Gable a été agacé par les comparaisons avec "Autant en emporte le vent" et déclara à son agent : "si le film ne convient pas aux vieux aigris avec leurs fausses dents, tant pis !".  Il a aussi décidé d'arrêter sa collaboration avec Raoul Walsh, qui était un de ses réalisateurs préférés.


Le film a été surnommé avec dérision "Le fantôme d'autant en emporte le vent".


Extrait du film en V.O.
Vos commentaires sur le film
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu