Garringo - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Garringo

Garringo


Réalisateur : Joaquin Luis Romero Marchent
Acteurs : Anthony Steffen (Antonio de Teffe) (Lieutenant 'Garringo' Harris), Peter Lee Lawrence (Johnny), Solvi Stubing (Julie), Raf Baldassarre (Damon), Frank Braña (Bill), Jose Bódalo (Sheriff Klaus), Antonio Molino Rojo (Harriman), Marta Monterey (Nancy Grayson), Barta Barry (Wilson), A. Lawrence (Johnny enfant), Maribel del Pozo (Julie enfant), Luis Induni (docteur Grayson), Xan das Bolas ( télégraphiste), Guillermo Mendez (homme de main de Johnny), Lorenzo Robledo (Tom), Carlos Romero Marchent (jeune cow-boy), Rossana Rovere (Sarah), Tito Garcia (Ted), Luis Marin, Mario Morales, Alfonso Rojas, Luis Barboo, José Moreno
Scénario : Joaquin Luis Romero Marchent, Giovanni Scolaro, Arpad De Riso
Photographie : Aldo Ricci [Eastmancolor - 2,35:1 de Cromoscope]
Musique : Marcello Giombini
Producteur : Berto Solino
Genre : Western
Année : 1969
Pays : Espagne, Italie
Durée : 1 h 30
Titre original : Garringo: I morti non si contano / Jugando a morir





Résumé du film


un enfant, Johnny, voit son père, officier de la cavalerie, tué par ses camarades qui l’accusent de trahison. Ces images affreuses accompagneront Johnny tout au long de sa vie. Il est recueilli par un fermier et élevé avec la filleette de la maison Julie.
Devenu adulte Johnny (Peter Lee Lawrence) n'a qu'une obsession, venger la mort de son père. De guet-apens en embuscades il tue tous ceux qui porte un uniforme de l’armée et dépose les épaulettes des uniformes sur la tombe de son père.
L’état-major décide d’envoyer Garringo (Anthony Steffen) brillant lieutenant pour stopper ces assassinats. Garringo réussit à arrêter les complices de Johnny, découvre la ville où il se cache et devient ami avec le shérif, qui n’est autre que le père adoptif de Johnny. Garringo tombe alors amoureux de Julie (soeur de Johnny), mais poursuit néanmoins son enquête jusqu'au bout.



A propos du film


Il ne faut pas s’attendre à une fine analyse psychologique du cas d’une enfance traumatisée, pas de ça ici. Johnny n’aime pas les officiers et les flingue à tout va. Garringo a une mission, il l’accomplit sans état d’âme. Le père adoptif est shérif, donc il agit comme un shérif, et sa fille est belle, donc elle est amoureuse du beau héros ténébreux…
Et tout cela se suit avec un malin plaisir jusqu'à la brillante scène d’attaque du convoi d’or et à une bataille finale très bien filmée comme souvent chez Raphael Romero Marchent.
La musique de Marcello Giombini ne reste pas dans les mémoires.

Acheter le dvd

Garringo



<Précédent - Suivant>

Garringo (Garringo: I morti non si contano, 1969)
Galerie photos
Votre vote pour le film
Imprimer
Contact


Bande annonce + Le film en vo

Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu