Fort Courageous - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Fort Courageous

FORT COURAGEOUS


Réalisateur : Lesley Selander
Acteurs : Fred Beir, Don Red Barry, Hanna Landy, Harry Lauter, Walter Reed, Joe Patridge, Michael Carr, Fred Krone, George Sawaya, Cheryl MacDonald
Scénario : Richard H. Landau
Musique : Richard LaSalle
Photographie : Gordon Avil
Montage : John F. Schreyer
Effets spéciaux : Roger George
Son : Burdick S. Trask
Costumes : Patrick Cummings  
Production : Steve Productions
Genre : Western
Année : 1965
Durée : 1 h 09
Origine : USA
Titre original : Fort Courageous




Résumé du film

Alors que la garnison de Fort Courageous est massacrée lors d'un raid apache , un détachement de cavalerie , commandé par le capitaine Howard , est chargé d'escorter le sergent Lucas , accusé d'un crime odieux , jusqu'à un tribunal . Leur chemin passe par le territoire apache pour rejoindre Fort Courageous d'où le sergent Lucas sera ensuite emmené jusqu'à Fort Alcatraz pour y être jugé . Le sergent Lucas , bien qu'ayant toujours clamé son innocence , est accusé d'avoir violé la femme d'un colonel . La plupart des membres du détachement sont convaincu de l'innocence de Lucas et Joe , le guide , lui propose de l'aider à fuir pour rejoindre le Mexique . D'abord réticent , Lucas finit par accepter , mais au dernier moment , il renonce à fuir un crime qu'il n'a pas commis . Au même moment , un peu plus loin , un chariot conduit par Elizabeth et sa mère est attaqué par une bande d'apaches . Le détachement du capitaine Howard intervient , mais ne peut empêcher le viol d'Elizabeth , par les indiens . Celle-ci est profondément marquée . Le détachement réussit à mettre en fuite les apaches et fait un prisonnier , le fils du chef de la tribu . Durant l'escarmouche , le capitaine est gravement blessé et Lucas , qui est le plus haut gradé encore en vie , est obligé de prendre le commandement du détachement ...



A propos du film

"Fort Courageous" est un petit western de série B voire même Z qui ne dispose d'aucun moyen mais dont l'avantage est d'être réalisé par un spécialiste du genre, Lesley Selander, qui n'en est pas à son coup d'essai. Le résultat peut paraître plutôt honorable compte tenu du buget alloué à la réalisation.
Il faut préciser qu'en 1965, le cinéma, et en particulier le western, a déjà perdu une grande part de marché au profit de la télévision, le western américain ne faisant plus recette face au western spaghetti qui se répand dans les salles. Les conséquences directes de cette disgrâce vont se traduire par l'amenuisement des budgets et, hormis quelques grosses productions, le genre manquera dorénavant de moyens suffisants pour ne pas basculer dans ce genre de série complètement fauchée.

Le manque de moyen se trouve à tous les niveaux et dès les premières images, on s'aperçoit que ce film est en Noir & Blanc, ce qui permet de réduire le coût de production par rapport à un film en couleur, mais également d'utiliser des "stockshots" provenant d'autres westerns, ce qui reste encore le meilleurs moyen de produire à moindre frais. On peut d'ailleurs noter qu'ici, presque tous les "stockshots" proviennent de "Fort Bowie" , un western dont le niveau est bien supérieur à celui-ci, y compris la scène complète de l'attaque du Fort qui ouvre le film. Ces "stockshots" fréquemment utilisés dans les séries B, permettent d'ailleurs de voir l'apparition furtive de quelques acteurs comme Ben Johnson ou Larry Chance qui ne sont absolument pas crédités au générique, pour la simple raison qu'ils n'ont jamais joué dans ce western.
Une autre façon de réduire le coût de production est, de proposer une distribution plus modestes, ce qui est le cas ici, avec une affiche assez réduite et tenue par des acteurs plutôt habitués aux seconds rôles qui ne parviennent pas toujours à convaincre. Si le détachement de cavalerie réussit encore à donner le change, il en va tout autrement pour les apaches qui les harcèlent tout au long du film et qui ne semblent n'être qu'une poignée, la figuration n'étant pas plus à la fête que les costumes indiens revêtus par des acteurs grossièrement perruqués.
Il faut reconnaitre que Lesley Selander a fait beaucoup mieux dans le genre, notamment Fort Yuma, mais c'était 10 ans avant ce "Fort Courageous". Selander est ici sur sa fin de carrière, une carrière bien remplie et presque exclusivement consacrée au western, qu'il va malheureusement terminer dans de petites productions sans moyen, ici, Steve Productions avec laquelle il tournera la même année 3 westerns fauchés, et A. C. Lyles Productions avec laquelle il en tournera 3 également.
Un petit plus quand même pour le thème musical de Richard LaSalle que l'on retrouvera souvent dans les westerns, durant cette période, notamment dans ceux d'Audie Murphy. Egalement les superbes décors de Kanab, bien connus des amateurs du genre, et dans lesquels de nombreux westerns ont été tournés.
"Fort Courageous", malgré ses nombreux défauts, reste une série B très rare, réalisée par un maître du genre. Assez court (69 mn), le film s'appuie sur un scénario truffé d'erreurs, qui s'adresse uniquement aux passionnés du genre à qui il fera passer un moment de divertissement nostalgique.
Source: westernuscollection


Acheter le dvd V.O.

Fort Courageous [Import USA Zone 1]



<Précédent - Suivant>

Fort Courageous (Fort Courageous, 1965)
Galerie photos
Votre vote pour le film
Imprimer
Contact


Anecdotes

Anecdotes

Lesley Selander ne fait que reprendre ou presque le scénario d'un de ses westerns précédents et réalisé huit ans auparavant: " The Tomahawk trail " ( Le sentier de la guerre ) c'est pour ainsi dire un remake. Il en fera de même un an plus tard avec " The Texican " remake également d'une autre de ses réalisatios, mais beaucoup plus ancienne celle ci : " Le Justicier de la sierra " ( Panhandle ) 1948.


L. Selander a aussi réalisé la même année pour le même producteur ( Hal Klein) et avec pratiquement les mêmes acteurs (Don Barry etc..) : War Party et Convict stage. Tous sont en N&B, la durée dépasse à peine les 70 mn, le budget de ces films étant très limité.


Don Barry (1912 - 1980) fut une vedette du western B dans les années 40 avant de devenir un "character actor" des fifties. Il se suicida le 17 juillet 1980.


Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu