Femmes hors-la-loi - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Femmes hors-la-loi

Femmes hors-la-loi


Réalisateur : Sam Newfield
Acteurs : Marie Windsor, Jackie Coogan, Richard Rober, Carla Balenda, Allan Nixon, Jacqueline Fontaine, Lyle Talbot, Richard Avonde
Scénario : Orville H. Hampton
Montage : Hugh Winn
Photographie : Ellis W. Carter - Format d'image : 1.37:1 Couleur
Musique : Walter Greene
Costumes : Joe King, Ann Peck
Maquillage : Paul Stanhope Jr., Carlie Taylor
Décors : Ted Offenbecker
Direction artistique : Frank Paul Sylos
Produit par : Ron Ormond
Maison de production : Lippert Pictures
Année : 1952
Pays : États-Unis
Genre : Western
Durée : 75 min
Titre original : Outlaw Women



Résumé du film

Las Mujeres, au Nouveau-Mexique, est une petite ville sous la coupe de Iron Mae Mac Leod (Marie Windsor) et ses hors-la-loi de femmes. Frank Slater (Richard Avonde), gangster local, convoite d'attaquer une diligence et de voler son chargement d’or. Les donzelles de Mae Mac Leod ayant fait échouer l’attaque de la diligence, Slater entend bien récupérer l’or qui lui a échappé. Dans le même temps, Woody Callaway (Richard Rober) souhaite procéder à l’élection d’un nouveau marshal, à laquelle les femmes, hors-la-loi ou pas, ne peuvent participer...



A propos du film


Sam Newfield était un cinéaste ultra prolifique qui pouvait tourner en moins d’une quinzaine de jours jusqu’à une vingtaine de films par an. Parmi ses quelques 250 films au total (dévolus surtout aux Drive-in), très peu sont passés à la postérité, qu’ils soient signés de son véritable nom ou sous des pseudonymes tels Sherman Scott ou Peter Stewart. Dans le dictionnaire des réalisateurs supervisé par Jean Tulard, on peut lire : "Il faut avoir vu Le Créateur de monstres ou Nabonga, sombre histoire de gorilles, pour mesurer à quel degré de stupidité peut atteindre Newfield […] Tant de désinvolture, qu’il s’agisse d’un western, d’un thriller ou d’un film d’horreur, finit même par créer un style et les adeptes du "second degré" élèvent depuis longtemps un culte à Sam Newfield." Ne connaissant de ce cinéaste que Terror of Tiny Town, western entièrement interprété par des nains et très justement classé parmi les cinquante plus mauvais films de tous le temps, je ne peux que souscrire à tout cela sauf sur le fait que l’on puisse élever un culte à l’imbécilité. C’était donc avec un a priori fortement négatif que je m’apprêtais à découvrir ce western soi-disant féministe. Et… je n’ai presque pas été déçu ! Hormis un postulat de départ assez cocasse et original, l’intrigue a beau se révéler sans surprises, le scénario est tellement lâche et mal écrit que le lendemain de sa vision, on a du mal à se le remémorer.

Une ville sous la coupe d’une armée de femmes, une de ces amazones (l’actrice Maria Hart) qui semble pratiquer les arts martiaux au vu de la prise qu’elle effectue pour remettre un homme à sa place, une autre faisant semblant d’être malade pour assouvir sa nymphomanie auprès du nouveau médecin, un étui de revolver pivotant, un tireur d’élite cachant une dizaine d’armes sous ses vêtements, un quatuor vocal masculin a cappella... Voilà quelques petits détails cocasses qui démontrent d’emblée qu’il ne faut pas prendre ce film au sérieux ; il n'a d'ailleurs bien évidemment pas été conçu dans ce but. Malgré le fait de le savoir et de trouver quelques unes de ces séquences plutôt amusantes, il faut bien se rendre à l’évidence : l’ensemble est très mauvais, et ce à tous les niveaux. Hormis son postulat de départ, le scénario est minable et absolument pas subversif, ces femmes insoumises finissant par entrer dans le rang, s’étant toutes amourachés d’hommes qui vont "comme il se doit" les remettre dans le droit chemin ! Ceux qui auraient cru au moins tomber sur un western féministe devront donc déchanter, la morale conservatrice du mâle dominant étant sauve. Quant à la fantaisie que nous aurions été en droit d'attendre, elle n’existe quasiment pas, les dialogues eux-mêmes s’avérant d’une débilité consternante ; ou alors une fantaisie pachydermique.

Quant à la mise en scène, sauve qui peut ! Elle est mauvaise à en pleurer à l’image de la fusillade finale qui fait beaLas Mujeres, au Nouveau-Mexique, est une bourgade tenue par Iron Mae Mac Leod (Marie Windsor) et ses hors-la-loi de femmes. Frank Slater (Richard Avonde), gangster local, entend attaquer une diligence et son chargement d’or. Les amazones de Mae Mac Leod ayant fait échouer l’attaque de la diligence, Slater entend bien récupérer l’or qui lui a échappé. Dans le même temps, Woody Callaway (Richard Rober) souhaite procéder à l’élection d’un nouveau marshal, à laquelle les femmes, hors-la-loi ou non, ne peuvent participer.ucoup de bruit mais qui visuellement parlant ne consiste qu’en une suite de champs / contrechamps sur les adversaires qui tirent à qui mieux-mieux sans casser un seul objet, sauf causer des bris de vitres alors qu’ils sont censés tirer au travers !! Pour prouver le degré de bâclage de l’ensemble, le producteur aurait réalisé toutes les séquences ne comprenant que des hommes et Sam Newfield toutes celles ne comprenant que des femmes ! Malgré tout, on aura pu se surprendre à s’ennuyer moins qu’on l’aurait cru grâce à la présence de Marie Windsor (une comédienne qui a joué un nombre incalculable de bad women et notamment dans le film noir) qui arrive à faire passer la pilule, ainsi qu’à celle de Jackie Coogan en tireur d’élite qui parvient à nous faire sourire de temps à autre comme lorsqu'au final il déballe toute sa quincaillerie cachée dans sa "panoplie" ; le même Jackie Coogan qui, rappelons-le, interprétait The Kid de Charlie Chaplin plus de 30 ans plus tôt. Le reste du casting est à placer au même niveau que l’ensemble du film, de sa musique totalement nulle, de ses décors minables et de sa très laide photographie en Cinecolor, c'est-à-dire au plus bas ! Mais enfin, que pouvait-on sincèrement attendre du réalisateur de cet effroyable navet qu'était Terror of Tiny Town ? A réserver exclusivement aux amateurs de curiosités !
Source : Erick Maurel



Acheter le dvd

Femmes hors-la-loi



<Précédent - Suivant>



Femmes hors-la-loi (Outlaw Women, 1952)
Galerie photos
Votre vote pour le film
Imprimer


Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu