Femme ou Démon - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Femme ou Démon



FEMME OU DÉMON


Réalisateur : George Marshall
Acteurs : Marlene Dietrich, James Stewart, Mischa Auer, Charles Winninger, Brian Donlevy, Allen Jenkins, Warren Hymer, Irene Hervey, Una Merkel, Billy Gilbert, Samuel S. Hinds, Jack Carson, Tom Fadden, Virginia Brissac, Edmund MacDonald, Lillian Yarbo, Joe King, Dickie Jones, Ann E. Todd
Scénario : Felix Jackson, Henry Myers, Gertrude Purcell, d’après un roman de Max Brand
Photographie : Hal Mohr
Montage : Milton Carruth
Musique : Frank Skinner
Direction Artistique : Jack Otterson
Costumes : Vera West
Pays : Etats-Unis
Genre : Western
Durée : 1h34
Année : 1939
Production : Universal Pictures
Titre original : Destry Rides Again



Résumé du film


Kent
règne sur la petite ville de Bottle Neck depuis son saloon avec la complicité d'une employée, Frenchy. Un jour, il dépouille Claggett de son ranch en trichant aux cartes, en voulant intervenir afin de calmer la bagarre qui s'ensuit, le shérif Keogh est lâchement abattu. Le maire s'amuse alors à nommer un ivrogne pour le remplacer : Wash Dimsdale qui, au grand étonnement de ses concitoyens abandonne la bouteille pour se consacrer à sa tâche de gardien de l'ordre.
Il fait appel à Thomas Destry, le fils d'un de ses anciens amis, un légendaire homme de loi. Calme, nonchalant, Destry, se refuse à la violence et ne porte donc pas d'arme. Ce qui lui vaut les sarcasmes des habitants et les quolibets des hommes de main de Kent jusqu'au jour où, prenant le revolver de l'un d'eux pour l'examiner, il révèle une adresse au tir sans égal...



A propos du film


Le roman de Mac Brand, Destry rides again, fut adapté plusieurs fois au cinéma. Cette version est de loin la plus remarquable. Femme ou Démon tente de combiner western et comédie en un seul film. Il y parvient de façon imparfaite mais le résultat reste convaincant à la fois grâce à une solide base de scénario et grâce à un excellent jeu d’acteur. James Stewart est là dans le style de personnage où il excellera sa carrière durant, un homme dont la probité et la force morale triomphent dans les pires situations. Ici, il incarne un shérif pacifique qui doit rétablir l'ordre dans une petite ville tenue par des malfrats. Il trouve face à lui Marlène Dietrich, dans un type de personnage inhabituel pour elle, une chanteuse de saloon un peu vulgaire... mais au fond noble, toutefois. Tous les seconds rôles sont solidement tenus, la réalisation est parfaitement rythmée. Même si Marlene Dietrich ne paraît pas toujours à son avantage, les scènes les plus mémorables font toutes intervenir l'actrice : la partie de poker où elle gagne le pantalon de son adversaire, un incroyable crêpage de chignons franchement sauvage (qui reste l'une des bagarres les plus célèbres de toute l'histoire du cinéma) et la chanson « See what the boys in the back room will have », chanson écrite pour le film. S’il n’est pas parfait, Femme ou Démon reste assez remarquable. Son succès permit à Marlene Dietrich de voir sa carrière rebondir.
Source: Lui



Acheter le dvd du film Femme ou Démon

Femme ou démon



<Précédent - Suivant>


Femme ou Démon (Destry rides again, 1939)
Galerie photos
Votre vote pour Femme ou Démon
Imprimer
Contact


Anecdotes

Anecdotes du film Femme ou Démon

Après l’échec commercial d’Angel, la carrière de Marlene Dietrich était bien mal en point. Classée dans les « épouvantails du box-office » par la presse et les exploitants de salles, elle partit pendant une année en villégiature en Europe. Les Studios Paramount laissèrent mourir son contrat bien qu'elle leur devait encore un film. Quand un producteur d’Universal approcha Marlene Dietrich pour tourner un western, sa première réaction fut bien entendu de refuser. Son entourage (dont Sternberg) la convainquit d’accepter.


La scène de bagarre entre Marlene Dietrich et Una Merkel devait être tournée par des cascadeuses mais Marlene réclama de la jouer elle-même. Les studios refusent d’abord devant le risque de blessures mais, flairant un bon coup de publicité, ils finirent par accepter. Le jour du tournage, le plateau était effectivement envahi de journalistes. Une infirmerie spéciale avait été installée au dehors. Avant la bataille, Marlene Dietrich prévint Una Merkel de ne pas hésiter à la taper parce que, elle, n’allait pas se retenir... Elle se jetèrent dessus comme deux furies et toute la scène fut tournée en une seule prise. La fin de la scène fut saluée par un tonnerre d'applaudissements. La fille de Marlene raconte que la pauvre Una Merkel eut des bleus sur tout le corps… Cette bagarre eut un formidable retentissement dans la presse qui assura, en partie, le succès ultérieur du film.


Le roman de Max Brand, écrivain populaire, par ailleurs auteur des " Dr. Kildare ", tué en tant que correspondant de guerre en 1944. avait déjà été porté à l'écran en 1932 par Stoloff avec Tom Mix, ZaSu pitts et Claudia Dell sous l'égide de Universal.


Quand Joe Pasternak décida d'en faire un remake, c'est Paulette Goddard qui devait tenir le rôle de Frenchy. Celui-ci échut finalement à Marlene Dietrich qui n'avait rien tourné depuis deux ans et n'avait plus de valeur au box-office.


Le rôle de Tom Destry était à l'origine destiné à Gary Cooper, mais il voulait plus d'argent que les producteurs n'étaient disposés à lui payer. Il a ensuite été offert à James Stewart, qui l'a accepté.


Louis King en tourna une nouvelle version Femme sans loi (Frerwhie) avec Joel McCrea. En 1954, un autre remake fut réalisé par George Marshall lui même, Le nettoyeur (Destry), avec Audie Murphy, Marie Blanchard et Thomas Mitchell.


En 1964, la chaîne NBC produisit une série télévisée de treize épisodes de soixante minutes. "Destry". dans laquelle John Gavin incarnait Harrison Destry, le fils de Thomas.




Bande annonce Femme ou Démon
Vos commetaires sur Femme ou Démon
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu