Deux mules pour soeur Sarah - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Deux mules pour soeur Sarah

Deux mules pour soeur Sarah (Sierra Torride, 1969)
Les photos du film
Votre vote pour Sierra Torride
Imprimer
Acheter le dvd sur amazon

Deux mules pour soeur Sarah
(SIERRA TORRIDE)

Réalisé par : Don Siegel
Avec : Clint Eastwood, Shirley MacLaine, Alberto Morin, Manuel Fabregas, John Kelly, Armando Silvestre, José Chavez, Pancho Cordova, Ada Carrasco, David Estuardo, Enrique Lucero, Pedro Galvan, Xavier Marc, José Torvay, Rosa Furman, Javier Masse
Scénariste(s) : Albert MALTZ, D'après une histoire de Budd Boetticher  
Chef opérateur : Gabriel FIGUEROA, Robert SURTEES, Technicolor, Panavision
Bande originale / Compositeur : Ennio MORRICONE
Montage : Robert F. SHUGRUE
Effets spéciaux : Leon ORTEGA - Frank BRENDEL
Décors : Pablo GALVÁN
Costumes : Helen COLVIG - Carlos CHAVEZ
Pays : Etats-Unis
Genre : Western
Durée : 1h49
Année : 1969
Production : Sanen Productions, The Malpaso Company, Universal
Titre original : Two Mules for Sister Sarah




Résumé du film

Au Mexique, au milieu du XIXe siècle, un mercenaire, Hogan, effectue une mission de reconnaissance. En chemin, il libère une femme des griffes de trois gredins. A sa grande surprise, il s'agit d'une religieuse, soeur Sarah, recherchée par l'armée française pour avoir collecté des fonds au profit des partisans mexicains. Hogan, lui-même employé par les rebelles, lui propose alors de voyager ensemble. Une riche idée, dont il ne peut que se féliciter lorsqu'il découvre que soeur Sarah connaît à merveille les fortifications de la ville de Chihuahua, qu'il doit justement investir. Mais une attaque impromptue des Indiens complique la situation...



A propos du film

Voilà assurément le film le plus réjouissant de son auteur. On n'a, en effet, jamais vu Don Siegel à pareille fête qu'avec cette comédie d'aventures, drôle comme un dessin annimé et mouvementé comme une bonne vieille série B des années cinquante, ce qui après tout, n'a rien d'étonnant quand on sait que Siegel en a été l'un des rois.
Ici, le budget est plus confortable et l'on n'a pas lésiné sur la figuration, les décors imposants et les explosifs en tous genres, qui détruisent, à la fin du film, tout ce que le décorateur avait patiemment édifié.
L'action se situe au Mexique, sous la botte française des armées de Napoléon III. Un aventurier, sorte de tueur à gages sympathique et méticuleux, est chargé, moyennant finances, de faire sauter une forteresse française. Sur son chemin, il sauve une jeune femme sur le point d'être violée par trois malandrins et s'aperçoit ensuite qu'elle porte des vêtements religieux. Cette nonne se déclare elle aussi investie d'une mission contre l'armée d'occupation. Ces deux êtres dissemblables pour ne pas dire plus, font alors cause commune contre un ennemi tout aussi commun.
Don Siegel consacre une bonne partie de son film aux péripéties de route vécues par ce duo saugrenu. Il le fait avec un humour extrêmement plaisant, égratignant au passage quelques-unes des vieilles lunes relatives à la religion à qui Shirley MacLaine dans le rôle de soeur Sarah, se charge de faire un sort, par une composition tonitruante et absolument extraordinaire.
Dans sa dernière partie, le film redevient véritable film d'aventures. On retrouve le Don Siegel que nous connaissons, ce réalisateur d'une confondante efficacité lorsqu'il s'agit de maîtriser n'importe quelle séquence d'action ou de ménager une tension dramatique à son point limite. Tout le final de Sierra Torride est de cette veine et Siegel se paie pourtant le luxe de terminer son film par une ultime pirouette, histoire d'avoir la plus ingénieuse des happy end.
Clint Eastwwod est parfait de bout en bout dans le rôle de l'aventurier. Parodiant lui-même ses propres rôles des westerns de Sergio Leone, Eastwood pousse jusqu'à la caricature son personnage de gringo barbu machouillant un éternel cigarillo sans jamais verser dans le ridicule. Il maintient un équilibre constant entre les deux aspects du rôle, à savoir le tueur froid et cynique et le pastiche qu'il en fait par endroits.
Avec tous ses atouts, sa violence de slapstick, son humour parfois corrosif et ses interprètes de premier ordre, Deux mules pour soeur Sarah (Sierra Torride) est peut-être la plus belle preuve que Don Siegel possédait un bien beau sens de l'humour.



Acheter le film en dvd

Sierra Torride

<Précédent - Suivant>






Anecdotes


Lieux de tournage:
Cuautla, Morelos, Mexique
Jantetelco, Morelos, Mexique
Mexique


"Two Mules for Sister Sarah" était un vieux projet de Budd Boefficher dont Albert Maltz (1908-1985), l'un des " Dix d'Hollywood " à l'époque du MacCarthysme, avait écrit le scénario: la raison pour laquelle sa mise en chantier avait été si longtemps différée ; Ce devait être le premier script " officiel " d'Albert Maitz après 22 ans de chômage forcé.


Clint Eastwood pour sa part, désirait vivement faire un film avec Elizabeth Taylor, qu'il avait rencontrée sur le plateau de QUAND LES AIGLES ATTAQUENT où il avait Richard Burton pour partenaire. L'actrice avait accepté de bonne grâce. Mais lorsque lui parvint l'offre de travailler sous la direction de Don Siegel, elle prétexta un autre contrat dont elle ne pouvait se libérer et dut être remplacée Par la suite, on chuchota que la perspective de tourner quatre mois dans le désert du Mexique n'était pas étrangère à ce refus.


Et Shirley Mac Laine hérita du rôle. Tout juste sorti des " westerns-spaghettis " qui avaient assuré sa gloire, Clint Eastwood, avec la même allure de mercenaire taciturne et mal rasé, est pour la première fois le héros plutôt passif d'une aventure où c'est une femme qui prend l'initiative. Il aime beaucoup le film, qu'il considère un peu comme une transposition en western de THE AFRICAN QUEEN et DIEU SEUL LE SAIT de John Huston. En parlant de la séquence où Shirley Mac Laine l'assiste et lui retire la flèche de l'épaule, il avoue volontiers : "Cette scène est la meilleure que j'ai jamais jouée.


Budd Boetticher (crédité pour l'histoire de Sierra Torride) avait imaginé ce synopsis pour Steve McQueen et Brigitte Bardot. Ce film ne sera jamais réalisé par Boetticher, et Bardot tentera sans succès l'aventure du western avec Shalako.


L'histoire se déroule au cours de l'intervention européenne au Mexique, qui a duré de 1861 à 1867. Or Hogan utilise un révolver Colt Peacemaker, qui n'a été fabriqué qu'à partir de 1873. La plus part des autres armes sont tout aussi anachroniques (Colt new service fabriqué à partir de 1898 - Winchester, 1873 - Remington/Berthier, 1907 - Springfield MK 1, 1903). D'autre part la dynamite n'a été inventée par Alfred Nobel qu'en 1867.




Bande annonce en V.O.
Vos commentaires sur le film
 
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu