Captain Apache - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Captain Apache

Captain Apache (April morning, 1971)
Votre vote pour le film
Imprimer
Contact


Captain Apache


Réalisateur : Alexander Singer
Acteurs : Lee Van Cleef (Captain Cullah "Apache" Burnett), Caroll Baker (Maude), Stuart Whitman (Griffin), Percy Herbert (Moon), Elisa Montés (Rosita), Tony Vogel (Snake), Charles Stalmaker (O'Rourke), Charly Bravo (Sanchez), Faith Clift (Abigail), D. Pollock (Al), Hugh McDermott (General Ryland), Rupert Crabb (President Grant), George Margo, Milo Quesada (sheriff), Elza Zabala (witch),
Histoire : "Captain Apache» par SE Whitman
Scénario : Milton Sperling, Philip Yordan
Photographie : John Cabrera (Technicolor, CinemaScope)
Direction artistique : Julio Molina
Musique : Dolores Claman
Genre : Western
Pays : Royaume-Uni, Espagne
Année : 1971
Durée : 94 min
Chansons du film : "Matin Avril", "Captain Apache" chanté par Lee Van Cleef
Producteur : Milton Sperling, Philip Yordan
Titre original : April morning


Résumé du film

Bien qu'indien, le capitaine Apache, habitué au mépris des blancs à son égard, est chargé d'une mission : découvrir les raisons de l'assassinat du commissaire aux affaires indiennes. Il se pourrait bien que cela mène à un complot contre le président des États-Unis.



A propos du film

  La dernière fois que le scénariste Philip Yordan, et l’acteur Lee Van Cleef ont figuré au même générique, ce fut pour « BRAVADOS » en 1958. Treize ans plus tard, Yordan est  devenu producteur et Van Cleef est une grosse star en Europe, et ils se retrouvent pour « CAPTAIN APACHE ».
La carrière de Van Cleef est parsemée de navets, parfois innommables (nommons-les quand même : « LES IMPITOYABLES », « LA BRUTE, LE COLT ET LE KARATÉ »), mais force est d’admettre que celui-ci a atteint le fond. Coproduction hispano-anglaise, « CAPTAIN APACHE » est une sorte de whodunit, dans lequel un scout apache de l’Armée, enquête sur la mort d’un agent des affaires indiennes, et dévoile – sans même le faire exprès – un complot pour assassiner le président des États-Unis.
   
Le scénario est une telle catastrophe, la réalisation une si totale misère, que même le fan le plus acharné de l’acteur préfèrera oublier à jamais ce faux-pas sans rémission. La moustache rasée, pour la seule et unique fois de son vedettariat, portant une perruque à longueur variable, et une veste à franges à peine croyable, Lee Van Cleef se ridiculise complètement : il apparaît en string sans aucune raison valable, pour parler au chef Apache, se tortille au sol, après avoir avalé du peyotl, et va jusqu'à chanter la chanson du générique. On aurait aimé qu'il ait un agent plus perspicace pour le conseiller ! À ses côtés, Stuart Whitman et Percy Herbert qui furent partenaires dans l’excellente série « CIMARRON », se contentent de quelques grimaces basiques, et l’ex-Baby Doll de Elia Kazan, Carroll Baker semble vraiment se demander comment elle a atterri là. Elle n’est pas la seule…
  
Les scènes d’action sont rares et pathétiques, les séquences dialoguées interminables, le mystère sans intérêt. « CAPTAIN APACHE » fait partie de ces projets multinationaux, montés à la va-vite, pour profiter de la popularité imprévue d’un acteur. On comprend qu’après des années de figuration à Hollywood, Lee Van Cleef ait pu céder à ce genre de sirène, mais à revoir ce genre de produit, on comprend mieux pourquoi son vedettariat n’a tenu que quelques années.
Source: http://wild-wild-western.over-blog.com/article--captain-apache-1971--37240983.html


Acheter le dvd

Captain apache / les Pistoleros de l'Ave maria - Coffret 2 DVD





<Précédent - Suivant>

Bande annonce
Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu