Bronco apache - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Bronco apache

Bronco apache (Apache, 1954)
Galerie photos
Votre avis sur ce film
Imprimer


Bronco Apache


Réalisateur : Robert Aldrich
Acteurs : Burt Lancaster (Massai), Jean Peters (Nalinle), John McIntire (Al Sieber), Charles Buchinsky (Hondo), John Dehner (Weddle), Paul Guilfoyle (Santos), Ian MacDonald (Clagg), Walter Sande (Lieutenant-Colonel Beck), Morris Ankrum (Dawson / Le cherokee), Monte Blue (Geronimo).
Scénario : James R. Webb - d'après le roman "Bronco Apache" de Paul Wellman
Photographie : Ernest Laszlo, Stanley Cortez - Format : couleur (Technicolor) — 35 mm — 1,75:1
Son : Jack Solomon - son Mono (Western Electric Recording)
Direction artistique : Nicolai Remisoff
Décors : Joseph Kish
Costumes : Norma
Montage : Alan Crosland Jr.
Musique : David Raksin
Production : Harold Hecht
Maison de production : Norma Productions, Hecht-Lancaster Productions
Société de distribution : United Artists
Pays :  États-Unis
Genre : Western
Durée : 91 minutes
Année : 1954
Titre original : Apache




Résumé du film


Après la défaite de Géronimo, l'Indien Massaï s'échappe du train qui conduit ses frères vers les réserves de Floride et continue à se battre seul contre les Blancs. Il se considère comme le seul Apache au monde. Une jeune Indienne l'accompagne dans sa lutte, souvent contre sa propre volonté. Elle est enceinte de lui. Massaï se met à cultiver le maïs, fasciné par l'exemple des Cherokees qui ont su rester libres et en bonne harmonie avec les Blancs grâce à l'agriculture. Massaï mène un dernier combat contre des militaires quand il entend les premiers cris de son enfant.



A propos du film

Un des premiers  western antiracistes tourné avec force et conviction par Robert Aldrich. Lancaster y fait une étonnante composition, malgré son maquillage d'indien. A cette époque, Aldrich maniait encore sa caméra sans effet gratuit et la poésie naissait souvent au détour d'un paysage ou d'un gros plan, sans que cela paraisse forcé. A la fois poignant, tragique, violent et désespéré, Bronco Apache demeure l'un des films les plus sincères d'un auteur inégal mais attachant.



Acheter le film en dvd

Bronco Apache




<Précédent - Suivant>







Autour du film

Anecdotes

Lieux de tournage:


   Burro Flats, Simi Hills, Californie, Etats-Unis
   Corriganville, Ray Corrigan Ranch, Simi Valley, Californie, Etats-Unis
   Keywest Studios, Santa Monica, Californie, Etats-Unis (intérieurs)
   Nouveau-Mexique, Etats-Unis
   Red Rock Crossing, Sedona, Arizona, Etats-Unis
   San Fernando Valley, Los Angeles, Californie, Etats-Unis
   Sedona, Arizona, Etats-Unis (buttes de grès rouge)
   Sierra Nevada, Californie, Etats-Unis
   Simi Valley, Californie, Etats-Unis
   Tuolumne County, Californie, Etats-Unis
   Vasquez Rocks Natural Area Park - 10700 Canyon Rd. W. Escondido., Agua Dulce, Californie, Etats-Unis
   Warner Ranch, Calabasas, Californie, Etats-Unis


Pendant longtemps le cinéaste Joseph Losey fut pressenti pour tourner Bronco Apache.


Le second long-métrage de Robert Aldrich, Alerte à Singapour, avait attiré l'attention des deux producteurs du film, Harold Hecht et Burt Lancaster lui-même, qui décidèrent alors de confier à Aldrich la réalisation de Bronco Apache.


Le scénario du film a été confié à James R. Webb, scénariste ayant travaillé pour des fleurons du western, entre autres Vera Cruz du même Aldrich, tourné la même année, et Les Cheyennes de John Ford, autre film 'pro- indiens'.


Quatre ans auparavant, Delmer Daves réalisait avec La Fleche brisee un premier western démythifiant la conquête de l'Ouest et le mode de vie occidental. De son côté Anthony Mann en faisait de même avec La Porte du diable. Avec Bronco Apache, Aldrich propose aussi une relecture de l'Ouest du point de vue des Indiens. Pour preuve l'acteur principal Burt Lancaster n'incarne pas un cowboy mais bien un Indien luttant contre les Blancs.


Comme plus tard dans Le Jugement des fleches de Samuel Fuller, le western met ici en valeur un personnage d'exclu, placé dans une situation inextricable qui résume poétiquement et tragiquement les conflits historiques d'une époque.


Le film a été tourné en 1954 (en 30 jours), l'année où Robert Aldrich tournera deux autres long-métrages. Il s'agit de la "grande période" du metteur en scène, qui réalise alors des films acclamés par la critique française des Cahiers du Cinéma, Aldrich devenant une référence pour les Jeunes Turcs du magazine. En effet, un an plus tard Aldrich tourne deux classiques, En quatrieme vitesse et Le Grand couteau. Et deux ans plus tard, Aldrich passe à l' Attaque avec un film de guerre mythique dans lequel il retrouve son interprète-fétiche Jack Palance.
Spécialiste du cinéma d'action, Robert Aldrich s'est aussi fait reconnaître pour les nombreux westerns qu'il a tournés. La même année que Bronco Apache , il tourne Vera Cruz . Parmi ses westerns les plus célèbres, on peut citer El perdido avec Kirk Douglas, ou encore Quatre du Texas avec Frank Sinatra et Dean Martin.


La fin heureuse du film n'a pas été voulue par le metteur en scène. A l'origine Massaï devait être abattu par un scout indien de l'armée, qui convoitait sa femme. Mais les Artistes Associés inposèrent une deuxième fin qui fut d'abord rejetée, puis acceptée par Burt Lancaster, qui était coproducteur du film. Les relations entre l'acteur et le metteur en scène furent d'ailleurs houleuses sur le film. Cependant ils travaillèrent à nouveau ensemble la même année avec Vera Cruz. Et vingt ans plus tard, Aldrich retrouvera Lancaster sur Fureur apache (1972), où l'acteur n'incarne plus un Indien mais un pisteur blanc.


Le rôle de Hondo est interprété par Charles Bronson, alors appelé Charles Buchinsky, et grand spécialiste des compositions d'Indiens, notamment dans Le Cavalier traqué, Les Collines de la terreur ou Le Bison blanc .


Bronco Apache a coûté 900 000 dollars et en a rapporté six millions. Grâce à ce succès, Robert Aldrich tourne son film suivant la même année, Vera Cruz, pour la somme de 1 700 000 dollars.


Dans la version française, les voix des acteurs sont respectivement Claude Bertrand (Burt Lancaster), Jacqueline Ferrière (Jean Peters), Pierre Morin (John McIntire).


Il a vraiment existé un guerrier apache "renégat" appelé Massaï, qui était un tueur sanguinaire réputé pour le vol, le viol et le meurtre. Il s'est effectivement évadé du train-prison qui le conduisait en Floride pour revenir vers sa patrie. Il est cependant douteux que sa taille ait été de plus de 1m80 et qu'il ait eu les yeux bleus comme Burt Lancaster.

Bronco apache bande annonce V.O.
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu