Blog Wild West Movies : Le cinéma du Far West - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

La horde sauvage (The Wild Bunch, 1969)

Publié par Dushmortz dans Western Américain · 11/10/2013 03:12:23
Tags: TheWildBunchhordesauvageSamPeckinpahWilliamHoldenErnestBorgnineRobertRyanWarrenOates

La horde sauvage

Réalisateur : Sam Peckinpah
Acteurs : William Holden (Pike Bishop), Ernest Borgnine (Dutch Engstrom), Robert Ryan (Deke Thornton), Edmond O'Brien (Freddie Sykes), Warren Oates (Lyle Gorch), Jaime Sánchez (Angel), Ben Johnson (Tector Gorch), Emilio Fernández (le général Mapache), Fernando Wagner (le commandant Frederick Mohr), Strother Martin (Coffer), L.Q. Jones (T.C), Albert Dekker (Pat Harrigan), Bo Hopkins (Crazy Lee), Dub Taylor (le révérend Wainscoat), Paul Harper (Ross), Jorge Russek (le major Zamorra), Alfonso Arau (le lieutenant Herrera), Rayford Barnes (Buck), Bill Hart (Jess), Chano Urueta (Don José), Elsa Cárdenas (Elsa), Stephen Ferry (le sergent Mc Hale), Aurora Calvel (Aurora).
Scénario : Walon Green, Sam Peckinpah - D'après une histoire de Walon Green et Roy N. Sickner.
Photographie : Lucien Ballard - Panavision (anamorphique), 35 mm35, 2.35.1 (Technicolor, son Mono)
Musique : Jerry Fielding
Montage : Louis Lombardo
Costumes : James R. Silke
Producteurs : Phil Feldman et Roy N. Sickner
Sociétés de production : Warner Bros - Seven Arts
Budget : 6 000 000 $
Pays : États-Unis
Année : 1969
Genre : western
Durée : 2 Heures 32 minutes
Titre original : The Wild Bunch




Résumé du film


1913. Déguisés en soldats, Pike Bishop et sa bande de hors-la-loi cherchent à s'emparer de la paie des ouvriers du chemin de fer. Mais un piège leur est tendu par Deke Thornton, un ancien compagnon d'arme de Pike. Pour se refaire de leur coup raté, Pike et ses hommes s'allient alors avec un chef mexicain, Mapache, pour attaquer un convoi d'armes de l'armée américaine. Mais Deke est à leurs trousses ; il a 30 jours pour les rattraper et éviter ainsi de retourner en prison.



A propos du film


Troisième western de tous les temps (opinion qui n'engage que moi), La horde sauvage demeure à ce jour le plus grand film de son auteur et aussi, ce n'est pas négligeable, celui qui a rapporté le plus d'argent.
Or, ce grand succès public n'a pas eu - loin de là - le couronnement critique qu'il méritait. Certain n'y ont vu que roublardise et complaisance, d'autres - tout aussi mal inspirés - laideur et facticité. Les plus bornés ont comparé ce chef d'oeuvre au western-spaghetti (!), ce qui est à la fois exagéré et profondément malhonnête.
Il en reste cependant assez qui ont vu le film avec leurs yeux et qui ont su en déceler à la fois toutes les beautés et toute la profondeur.
En premier lieu, Sam Peckinpah parvient à redonner au western déjà moribond un nouveau souffle en substituant au héros traditionnel (invincible, noble et en pleine possession de sa force physique) des personnages plus âgés voire vieillissants au sein d'aventures apparemment classiques, que ces héros vivent sans aucune illusion. Seul le vernis demeure mais les masques intérieurs sont tombés depuis longtemps.
Le parti pris du cinéaste est évident d'emblée puisqu'il ne situe pas son film à la glorieuse époque de la conquête de l'Ouest, mais en 1913. La voiture a remplacé en partie le cheval et le six coups doit céder sa place à la mitrailleuse. Nous ne somme plus au temps des duels chevaleresques mais à celui de l'hécatombe.
Par ailleur, le manichéisme vole en éclats. Il n'y a plus d'ignobles traîtres ni de valeureux redresseur de torts. Tout ce beau monde s'étripe avec un bel allant, pour des motifs aussi douteux de part et d'autre.
A cet égard, le début de La horde sauvage est exemplaire. Nous sommes dans un petit village à la frontière mexicaine. Les militaires paradent en bon ordre pendant qu'une procession défile en égrenant des chants religieux. Puis, déjà, le film bascule: les cavaliers sont en fait des hors-la-loi venus là pour piller la gare. Mais leur attaque était annoncée et une bande rivale a été formée pour leur damner le pion. Durant la mêlée, les chefs de chaque groupe se reconnaissent car ce sont d'anciens amis.
Le chef des attaquants, Pike, s'aperçoit ensuite qu'il a été roulé et que le butin convoité n'existe pas. Avec ses hommes, il est donc obligé de gagner le Mexique pou y préparer d'autres coups et également un projet de vengeance. Mais dans le pays plongé dans la guerre civile, ils auront maille à partir avec d'autres malfrats tout aussi décidés qu'eux-mêmes.
Manifestement, le mérite de Peckinpah c'est ici d'avoir délaissé l'histoire par elle-même pour s'intérresser essentiellement à la violence paroxystique qui s'empare des protagonistes de l'aventure. Pour ce faire, les images magnifiques dûes au grand opérateur Lucien Ballard font merveille, mais c'est sur la table de montage que Peckinpah a assuré la meilleure part de son travail, décorticant la violence par le truchement du ralenti alors que ces moments d'horreur sont en fait des éclairs fulgurants. On a abusivement parlé de complaisance de la part du cinéaste dans sa vision de la violence. Je parlerai plutôt de fascination, fascination de l'acte de violence en lui-même plus que description systématique de massacres qui sont, par ailleurs, les plus éprouvants que l'on ait vu sur un écran.
Cela n'empêche nullement l'oeuvre d'être empreint d'une certaine aura romantique surtout au niveau des personnages dont nous avons parlé plus haut. Romantisme et désespoir vont d'ailleurs de pair ici et cette volonté forcenée des personnages à s'autodétruire, inconsciente ou délibérée, en fait de véritables héros.
Alors, arrivé à ce stade de l'analyse, devant la confondante perfection de la mise en scène, devant la richesse de personnages pourtant peu recommandables, devant une thématique aussi neuve, devant des images, qui au plus fort de l'horreur demeurent constamment belles, devant une interprétation tellement brillante que les acteurs s'effacent derrière leurs personnages (pourtant Holden, Borgnine, Ryan, Oates et O'Brien sont admirables), comment ne pas voir dans La horde sauvage non seulement un chef-d'oeuvre mais aussi et surtout l'un des plus grands films américains de son époque ?



Acheter le film en dvd

La Horde sauvage - Edition Collector 2 DVD



La Horde sauvage [Blu-ray]







Bookmark and Share

Aucun commentaire

 
Wild West Movies
Articles mensuels
Nuages
Wayne Lawrence Borgnine Mountain Plainsman faiseur Rich C'EST Robertson STEWART Brown Leone tueur Wallach Errol Selander Rainmaker 30 de SCOTT Clark George 5 Cordova Sarah trinita Spaghetti Grand Ted desperados Gianfranco Il Hombre War hautes l'as Joel Morgan Tucker silence Clint aux Eugenio City Crazy Nimoy John Levin Man Alvarado hommes Woods Tonk Brando Jorge Flynn Raid HAVILLAND Solina Dwan West Brad Delmer Gregory Rory au DELA 20000 désert Burt LADD Dorothy Demofilo fusil Cooper Alberto encaisse alberto Big Hathaway MANN Oates fosse Rock Gries Bravo ESPRITS Peter pluie Marlon godfathers santa sans Thomas Montana men Who Jean traître Ball POUR Worth Sioux Sam Eli Wild Sarafian fureur dans Walsh Bronson Peckinpah little Parker Kinski d'El Colorado Lowell cardone Durango Henry Franco Bosch Foster gaucher Lana Dooley Yul Honky Bradford O'BRIEN Winchester un cinq TROIS Frederick Cardinale Homme plaines SELANDER south LE Lindfors Alfonso Gable haine ARRIVÉ... ou Paul Carlos Diablo CHANDLER Howard Daliah Belle caravane yeux riding Harrison Olivia Cervi The perdues Welch Victor Newman Jeff Ford Florio Mark CONNORS Joseph Heston Gordon Eleanor CAMERON Linda José Fusillade WINTERS Potences rebelle Le Apache revient Guet Ghia Trevor captives Ray Femme L'homme Gunfight Tierney Territory Walter Chief A Loretta David Bow HARRIS PAGET ta Audie Richard Joaquin Enragés Rebel La hell Randolph Passage TUCKER Trintignant Lawman calibre Maria tue Geronimo Raoul BON Charlton Gina Jane Martin Reynolds gachettes Gettysburg prière Cat Murray Peck Dillman Harris Ritt des Washingon Rifles Luke Dana Alan clairs Veronica Cardone Freeman Raiders Suzan Katharine Glenn James Jim Steffen Tom Shelley Arthur Mayo revolvers Romero Bond Alessandro Glory STANWYCK Craig une vendetta Palance Madison Horse Corbucci RYAN châtiment De André LAKE feu Jubal homme d'or Mitchum three Wood Edward Robards Duel Möhner Plains el Aldo Bud Charles Brett Broken vengeance fier Ecossais Raquel Virginia Juan Jason Sherman Yellow Stockwell Wyler Daves the Abby Lollobrigida Fe Alex furieuse LANCASTER Aldrich 100000 spaghetti Claudia Vidor brisée la Baldanello frères SARTANA Fernando Calhoun Leonard Frenchie 13ème HEURES Douglas les TRUAND fille Murphy Sancho Bill BUFFALO Duff 7 Malasomma Hache Carradine Carl espaces Andersen Nielsen Humphrey Toth Western Hasley pistoleros Lancaster Dmytryk BILL Sergio Killer héroïque Young Silva HAINE Mason flèche Dennis noirs man Spencer DE Ida Anthony Giorgio Dollars Fais Column Denzel Scott Oklahoma BRUTE Gentleman Incident of Marchent O’Hara charge femme Bogart Hawks Jaeckel Cameron western sauvage Gary Tracy Sturges LA lady 32 Wagon Ryan Liberty aigles Granger Fort Creuse Ward Heisler géants Klaus Ox Viveca fils Stuart Penn Winner Texas Buffalo Brynner Guy Turner Furies ET fusils MIDI Shot Broderick Carlo Giuseppe Doolins Galli per pistolets Uzana's who Dario Lassiter incident Eastwood Mann Tourneur Arrow Fureur Keach Bianchi du Iglesia Kirk ENRIGHT Northwest Les furie Don Holden Tonino Michael chevauchée Altman William Yvonne Dancing Giraldi Powers Valance Conway VARI 5000 Claire Van Lee Undefeated AU Bunch Russell Jacques Davidson HEPBURN Tucson Hudson Argento McCREA 4 vallées Nunzio 15 big San loi Zabalza Santa for Face Sanglante cadavre horde fois KING mercenaires Appaloosa grands Jack Brian McLaglen Deem pour Montero Curtiz Witney Proud l'ouest cent Maureen High loved Heures Quaid Tania Kennedy Matthew Susy HATHAWAY Warren Miles Cleef GARDIEN hand Allan Chef Louis MALONE 800 Salopard Massacre Hill FIDANI Dale Drifter Lavi Forrest grand Sabata sky Crenna From Balcazar Robert Kentuckian gang Barbara Mature quatre Lewis CARR Dalton Leslie ENTRE Donald Stewart Gene Stefanie Balles Gaucho L'étrange Country King Savina Landon Post apens R. Ouest Tomahawk Cristallini Ladd STEVENS Chuck Stacy Malone MacGregor Lesley sur Ernest Roberto Garringo to Dodge Debra Bruce Darnell Paso Tall Apaches Ireland Joaquín Jeu McCrea CURTIZ Keith Franc Fonda était Jill Santini
Visiteurs
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu