Au pays de la peur - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Au pays de la peur

Au pays de la peur (The Wild North, 1952)
Votre vote pour le film
Imprimer
Acheter le film sur Amazon en V.O.


AU PAYS DE LA PEUR


Réalisé par : Andrew Marton
Avec : Stewart Granger, Wendell Corey, Cyd Charisse, Morgan Farley, J.M. Kerrigan, Howard Petrie, Houseley Stevenson, Lewis Martin, Ray Teal, Clancy Cooper, Holmes Herbert, Henri Letondal, Rex Lease
Scénario : Frank Fenton
Montage  : John Dunning
Photographie : Robert Surtees
Musique : Bronislau Kaper
Direction Artistique : Preston Ames, Cedric Gibbons
Décors :  Alfred E. Spencer, Edwin B. Willis
Son : Douglas Shearer
Effets Spéciaux : Arnold Gillespie, Warren Newcombe
Pays : Etats-Unis
Genre : Western
Durée : 1h37
Année : 1952
Production : MGM
Titre original : The Wild North

       

Résumé du film


Après avoir vendu ses fourrures au comptoir, Jules Vincent, un trappeur (Stewart Granger), se rend au saloon où il corrige un rustre qui importunait une indienne nommée Adjidaumo (Cyd Charisse). Le lendemain il décide de ramener celle-ci, en canoë, au campement de sa tribu où se trouve son père. Il se résout à prendre à bord de son embarcation, le chercheur d'or, Max Brody (Howard Petrie) qu'il avait mis K.-O. la veille. Arrivés dans une zone dangereuse de la rivière, Brody met en grand danger la vie des passagers. Jules Vincent contraint de se défendre, provoque malencontreusement la mort du chercheur d'or. Dorénavant hors-la-loi, il parvient à s'enfuir et pourchassé par le constable Pedley (Wendell Corey), se réfugie dans le Grand-Nord. Pedley arrive à le rattraper et à le menotter mais le voyage de retour est long et périlleux dans les solitudes enneigées, d'autant plus que le captif ne met aucun zèle bien évidemment à indiquer le bon chemin. Les loups, une avalanche, la nature hostile, les tempêtes de neige…, rendent peu à peu le représentant de la loi et son prisonnier solidaires pour survivre, à tel point que Jules Vincent en arrive à sauver la vie de son gardien qui s'est pris le pied dans un piège à loups. Pedley gravement blessé, les rôles s'inversent. Le trappeur ramène le policier au poste de la Police montée et prouve par ce fait son honnêteté. La thèse de l'accident pour expliquer la mort du chercheur d'or et la parole de Jules Vincent deviennent enfin crédibles. Le trappeur innocenté et désormais libre pourra retrouver la belle indienne Adjidaumo.



A propos du film


Délaissant les prairies verdoyantes et les canyons poussiéreux pour le wilderness canadien, Au pays de la peur se situe à la croisée des genres western et aventures. Connu entre autres pour des titres comme Les Mines du roi Salomon ou Quand la terre s’entrouvrira, Andrew Marton réalise ici un film qui s’attarde avant tout sur les relations qui se tissent entre Julien Vincent, trappeur fugitif voulant se soustraire à une justice des hommes, en laquelle il n'a pas confiance, et Pedley, un policier obstiné par sa mission.
Après une
mise en place très lente, le film démarre, Pedley rejoint le fuyard dans les montagnes. Désormais, tous deux doivent regagner la ville afin que soit rendu le jugement, mais l’homme de loi n’écoute cependant pas le trappeur aguerri qui prédit un voyage périlleux au coeur d’un hiver particulièrement rigoureux…
S’ensuivent alors tous les évènements propres aux films d’aventures dans le Grand Nord. Embarqués par leur traîneau et l’attelage de chiens, les deux hommes traversent des tempêtes glaciales, font face à une avalanche, pagaient au milieu de rapides déchaînés ou affrontent longuement une meute de loups affamés. Une attaque assez féroce et à la mise en scène efficace bien que les loups manquent d’authenticité. En effet, comme dans de nombreuses productions du même genre, ne sont finalement utilisés que des chiens et des répliques affublées de fourrure.
À mesure qu’ils tentent de survivre à ce face à face avec les éléments, l’honneur, le respect puis l’amitié façonnent de nouveaux rapports entre les personnages. Dommage que la caractérisation de ces derniers soit trop simpliste et nuise en partie à cette évolution, tout comme le jeu taciturne des acteurs principaux, Stewart Granger
(Scaramouche, Harry Black et le tigre) et Wendell Corey (Fenêtre sur cour, Women of the Prehistoric Planet). Un univers masculin qui ne sera que trop peu éclairé par les brèves apparitions de la belle Cyd Charisse (Chantons sous la pluie, Les 7 cités d’Atlantis), largement sous-exploitée ici.
Film d’aventures dont on devine les tenants et aboutissants rapidement, Au pays de la peur
n’en est pas déplaisant pour autant. Il est par contre dommage que les décors dépaysants de la Colombie-Britannique ne soient pas mieux mis en valeur…
Source: Wild Wild North

   

Acheter le film en dvd V.O.


Wild North [Import USA Zone 1]

<Précédent - Suivant>





Bande annonce en V.O.
Vos commentaires sur le film
HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu