Alléluia et Sartana, fils de ... - Wild West Movies: le cinéma du far-west

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Alléluia et Sartana, fils de ...

Alléluia et Sartana, fils de ... (Alleluia e Sartana figli di...Dio, 1974)
Votre vote pour le film
Imprimer


ALLÉLUIA ET SARTANA, FILS DE ...


Réalisé par : Mario Siciliano
Avec : Robert Widmark , Ron Ely , Uschi Glas
Scénario : Adriano Bolzoni, Kurt Nachmann
Musique : Elvio Monti, Franco Zanli
Photographie : Gino Santini
Montage : Giancarlo Venarucci, Eva Zeyn
Direction Artistique : Ovidio Taito
Costumes : Osanna Guardini
Effets spéciaux : Tony Binarelli
Pays : Italie, Monaco, Allemagne
Genre : Western, Comédie
Durée : 1H30
Année : 1974
Titre original : Alleluia e Sartana figli di...Dio



Résumé du film

L'un est voleur de chevaux, l'autre, vagabond et braqueur de diligences. ette mémorable rencontre entre Alleluia et Sartana, va se solder par une alliance où ils décident d'unir leur force et leur ruse pour s'occuper de détourner des fonds. Ce qui ne va pas les empêcher de s'opposer à un plus renégat qu'eux, surnommé "Le loup" et qui veut faire main basse sur les terres d'un paisible village .....




A propos du film

Ce film, tourné à la suite de Dépêche-toi Sartana, je m’appelle Trinita (Sartana e Trinita figli di…) est joué par la même troupe de comédiens, et réalisé par la même équipe.
Mario Siciliano, producteur, tourne donc le deuxième et dernier volet de ses films centrés sur le personnage Sartana, interprété par Robert Widmark (aka Roberto Dell’Acqua), représentant de la grande famille de cascadeurs Dell’Acqua très quottée en Italie, même les filles sont cascadeuses
Un film réalisé par un producteur se reconnaît à 1000 bornes : il reprend les évènements phares du film On l’appelle Trinita puis y greffe des personnages tous plus invraisemblables les uns que les autres en espérant que le succès soit au rendez-vous comme pour l’original. Un seul de ces personnages est drôle : un vieux général persuadé qu’il fait la guerre d’indépendance aux côtés de Georges Washington et qui fait la chasse aux espions anglais tout au long du film.
Il faut une sacrée volonté pour ne pas zapper devant tant clichés : une bagarre de 11 minutes, des jets de tartes à la crème, un faux révérend, des bandits déguisés en fantômes, un chef des bandits à la voix suraiguë qui hurle à la lune (ses « Ahuuuuu » sont ignobles), une fausse pendaison ridicule, une poursuite à cheval en caleçon, une partie de poker naze et stéréotypée.
c’est insupportable de crétinerie et de non-sens.
Source: http://forum.westernmovies.fr/viewtopic.php?t=5115



Extrait du film





<Précédent - Suivant>






HTML Comment Box is loading comments...
+
Référencement Professionel
Retourner au contenu | Retourner au menu